Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 12 août 2007

Que veut l'Allemagne?



A propos du Traité européen. Réponse à Yoann

Où il est question de possibles résurgences de mouvements ethnico-linguistiques -régionalistes ,favorisées par l'affaiblissement ou l'effacement des Etats-nations...




Il ne s’agit pas de se crisper sur un souverainisme dépassé dans les faits depuis longtemps, du fait même de l’interconnexion organique des économies mondialisées et des solidarités européennes de fait, il ne s’agit pas de fantasmer sur certaines nostalgies provincialistes et ethnicistes, qui restent pourtant en veille permanente, il ne s’agit pas de critiquer les diversités culturelles entretenues par une Allemagne qui n’a pas connu comme chez nous un puissant jacobinisme et que je juge plutôt positives...(même si on les lui a imposées après la défaite du nazisme.)..

Il s’agit de remarquer que des tendances profondes sont à l’oeuvre pous annihiler le peu de souveraineté politique qui nous reste (pour l’économie, disons qu’il ne reste rien), que certaines revendications régionalistes ,(s’appuyant parfois un passé douteux,entre autres certains courants flamands en Belgique) n’ont comme seuls levier et but que la chute ou le recul des institutions nationales pour parvenir à leurs fins.

Ces associations bien organisées (voir doc. produits par l'auteur) ont une oreille dans certains groupements politiques allemands, plutôt discrets jusqu'ici, qui voient dans leurs manoeuvres une manière de pouvoir asseoir une hégémonie économique et finalement politique allemande sur une Europe devenue invertébrée .(Voir la notion d"hégémonie douce" exprimée par J.Fisher) Je n’agite pas la menace d’un pangermanisme, mais je constate une vassalisation déjà bien avancée de l’Allemagne aux puissants intérêts US, qui n’ont de cesse de faire du lobbying à Bruxelles-voir la notion d’Hinterland- (voir de livre de Jennar, fonctionnaire européen, sur " L’Europe,la trahison des élites"’Fayard _et l’article que j’avais signalé plus haut:
http://jacquesgenereux.fr/news/europe-la-trahison-des-elites-par-raoul-marc-jennar

http://www.politis.fr/article1746.html
Beaucoup de convergences d’indices quand même et d’éléments qui se recoupent...

Tu vois que ce problème dépasse la liberté légitime donnée aux langues et aux folklores régionaux, les nécessaires décentralisations administratives et économiques...Il n’y a pas de peur, mais une crainte fondée,une menace dont il faut prendre conscience pour s’y opposer..(L’Espagne n’est pas au bout de ses soucis, L’Italie n’a pas neutralisé les tendances sessionnistes lombardes empreintes de néo-fascisme, quand à la Belgique , elle va tout droit à l’implosion..et l'enclave bruxelloise comporte des petits Kosovo potentiels.-La fin de la Belgique, une fiction ? - Lalibre.be )

J’ajoute que je ne suis pas d’accord avec le courant politique que représente l’auteur, mais sur ce point, je le rejoins partiellement, car cette question m’habite depuis le TCE...L’Europe avance à tâtons, sans projet, sans cohérence, ouverte à tous les vents...J’avais rêvé d’autre chose...Avec les ouvertures trop rapides à l’Est, les dérives vont s’accentuer, la cohérence politique s’éloigne, et les ethnicismes masqués ou contrôlés jusqu’ici risquent de se manifester dangereusement. La scission Tchéquie/Slovaquie n’était peut- être qu’un avant-goût de ce qui nous attend si..

J’espère me tromper...

Bien à toi. ZEN
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27636
A lire: L'hystérie identitaire de Eric Dupin(http://www.geocities.com/ericdupin/lividen.html)-ne pas manquer la lecture de l'introduction-

(Réponse de "Le Furtif:"
    • "...L’Europe avance à tâtons, sans projet, sans cohérence, ouverte à tous les vents..."

J’ai plutot le sentiment qu’elle recule inexorablement dans un mouvement de détricotage .Si on examine les arguments des libéraux qui se sont portés à la tête des institutions depuis 30 ans il ne s’agit plus d’associer les identités et les avantages de chaque éléments, mais bien au contraire ces derniers sont présentés comme des obstacles à raser pour laisser la place à une entité qui tend vers un point omega d’indétermination...

C’est d’ailleurs là l’habileté des "constructeurs " qui ne proposent pas des institutions nouvelles( ou un foutoir genre TCE) mais des entraves à supprimer. Les états étant présentés comme des entraves au marché comme le code du travail une entrave au profit.)...

Toujours actuel, ce discours de P.Seguin:

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=28483


Aucun commentaire: