Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 18 décembre 2007

Démocratie en péril ?

Un livre important:

L'hiver de la démocratie ou le nouveau régime


Fatiguée, la démocratie est menacée par un double péril: le populisme, marié à une «gouvernance» ignorant le peuple








Dans le nouvel essai, le politologue Guy Hermet fait un diagnostic attristé de l'état de nos démocraties. Où le peuple, désabusé, risque d'être progressivement mis à l'écart par un nouveau régime. Pas moins.



"Nous vivons dans une situation paradoxale. A priori, notre liberté est totale. Mais c'est une liberté faussée, soumise à une censure qui n'est pas extérieure, mais que nous avons tendance à intérioriser. Il y a des mots que l'on n'ose plus utiliser : voyez l'expression « souveraineté du peuple ». Pourtant liée depuis toujours à l'idée de démocratie, elle fut d'abord placée en exergue du projet de Constitution européenne, avant d'être exclue de sa version finale. Il y a d'autres mots, à l'inverse, dont on use à tort et à travers au point de ne plus savoir de quoi on parle, comme « citoyen » ou « républicain ». Notre liberté de parole est de plus en plus encadrée par une sorte de préservatif lexical qui garantit la « bonne » pensée. Nous ne nous en rendons pas forcément compte, d'ailleurs. Cela me fait penser à la « novlangue » évoquée par George Orwell dans 1984." (GH)

http://www.beta.paperblog.com/252111/livre-l-hiver-de-la-democratie-de-guy-hermet-ou-la-
pensee-europeenne-affaiblie/

"Qu’est-ce que la « gouvernance démocratique » ? Celle-ci a des applications discordantes ; la gouvernance d’entreprise, la gouvernance locale, la bonne gouvernance des pays en développement, la gouvernance mondiale ou la gouvernance européenne entretiennent des rapports très divers avec la démocratie. En plus, les rapprochements avec le néo-corporatisme ou le modèle consociatif sont peu pertinents. Reste alors une piste à explorer non sans une pointe d’humour : les régimes à pluralisme limité, définis par Linz par référence à l’autoritarisme franquiste. Ces régimes visent l’optimum de Pareto, en n’admettant dans le cercle du pouvoir que des acteurs cooptés illustrant certes un certain pluralisme, mais, comme dans la gouvernance, un pluralisme fermé aux acteurs dysfonctionnels non cooptés. Cette gouvernance autoritaire préfigure-t-elle le régime démocratique de l’avenir ? "(GH)

Vous avez dit "gouvernance"? :
Le piège de la gouvernance, par Bernard Cassen (Le Monde diplomatique)
http://www.institut-gouvernance.org/fr/document/fiche-document-36.html

Aucun commentaire: