Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 15 avril 2008

BUSH et l'IRAN


Un nouveau bouc émissaire ?..Ou une histoire de contrôle des ressources pétrolières au MO ?

"Je m'attriste qu'il soit politiquement incorrect de reconnaître ce que tout le monde sait : la guerre d'Irak est due en grande partie au pétrole, » (Alan Greenspan)

D’Al Qaïda à l’Iran:
"Les dernières actions du lobby pro-guerre à Washington indiquent une réévaluation de la politique irakienne américaine, l’Iran remplaçant peu à peu Al-Qaida comme principale menace terroriste, et ce au moment où les autorités s’efforcent de justifier le maintien sur place des troupes déployées en renforts, le « surge »...La forte influence confessionnelle qu’exerce l’Iran sur les milices dominantes en Irak ne peut pas être sous estimée, mais il est tout aussi vrai que c’est aux États-Unis eux-mêmes qu’incombe la responsabilité de l’influence croissante de l’Iran dans la région, en particulier en Irak. La guerre contre le terrorisme de Washington a rapidement mis fin aux deux plus grands problèmes qu’avait l’Iran à ses frontières - les Talibans en l’Afghanistan et l’Irak de Saddam - et même les moins inspirés des stratèges auraient pu s’attendre à voir Téhéran exploiter à son profit la situation en Irak après l’occupation..."
- La diplomatie anglaise redoute que le témoignage de Petraeus ne présage d’une attaque de l’Iran
-L’Iran est toujours une cible
-Les dangers de la crise du nucléaire iranien:
Bill et Kathleen Christison, tous deux anciens analystes de la CIA, craignent que Bush ne mette à profit les derniers mois de son mandat pour attaquer l’Iran. Ils se livrent à une analyse détaillée des enjeux du dossier nucléaire iranien, et appellent de leurs voeux la création d’un instance sous l’égide de l’ONU chargée d’oeuvrer en faveur du désarmement et de coordonner l’action contre les crises. Mais dans l’immédiat, disent-ils, il faut manifester sans relâche contre la possibilité d’une intervention militaire.
- Google : dossier sur l'iran
-----------------------------------------------------
-Face aux États-Unis, l'Iran s'allie avec la Chine
"........ entreprise de contrôle des ressources énergétiques mondiales. D’une part pour subvenir à leurs propres besoins, d’autre part pour disposer d’un moyen de pression sur les autres pays industriels (doctrine Kissinger). Ils ont logiquement concentré leurs efforts dans la région du Golfe arabo-persique qui recèle les deux tiers des ressources actuellement exploitables.En 2003, Washington a franchi un pas en envahissant l’Irak qui avait la particularité de détenir des réserves très importantes et d’être désarmé depuis douze ans. Simultanément, ils ont exercé des pressions externes sur l’Iran, le menaçant de sanctions économiques, et internes sur l’Arabie saoudite, encourageant une vague d’attentats.Pour contrôler les hydrocarbures iraniens, les États-Unis entendent placer un régime à sa dévotion au pouvoir à Téhéran. Ils espèrent y parvenir en combinant des moyens économiques et diplomatiques. Pour ce faire, Washington a patiemment construit un dossier : publications d’argumentaires, création d’associations subventionnées, et jusqu’à la tournée médiatique en Europe de la veuve et du fils du dernier Shah .
-
Kissinger admet que l'attaque de l'Iran est pour le pétrole
"...Kissinger admettant que le contrôle US des approvisionnements pétroliers iraniens est le vrai ordre du jour derrière l'hostilité envers l'Iran fera sourciller et attirera les condamnations d'un grand nombre, mais il y a un noyau dur de meneurs néo-conservateur qui soutiendraient un ordre du jour de ce genre même s'il était ouvertement admis que la prolifération nucléaire n'est qu'un écran de fumée pour piller davantage de pétrole au Moyen-Orient. ​​​C'est parce qu'ils sont encore induits en erreur dans la pensée que les guerres d'agression à l'étranger pour monopoliser les ressources naturelles rendent les USA, et eux en conséquence, plus riche et plus prospère -- alors que rien ne pourrait être plus loin de la vérité. ​​​Le fait que l'invasion de l'Irak était pour le pétrole est un cliché familier qui a même été reconnu par Alan Greenspan la semaine dernière. ​​​« Et alors ? Nous avons besoin de ce pétrole, » ricanent les néo-conservateurs..."
-
Le blog finance: le pétrole comme arme contre les USA
- Iran-USA - Déclenchement d’une crise mondiale majeure?
-

---------------Pourquoi McConnell a-t-il publié le rapport sur l’Iran?-----------------



Aucun commentaire: