Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 5 septembre 2008

Santé : d'un pays à l'autre...


« L’injustice sociale tue »

"Rendu public par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 28 août 2008, le rapport, intitulé « Combler le fossé en une génération », synthétise les résultats de trois années de recherches.

Il relève qu'aux inégalités sanitaires entre pays s'ajoutent celles entre riches et pauvres d'un même pays. Par exemple, si l'espérance de vie à la naissance d'un garçon américain est supérieure de dix-sept années à celle d'un Indien, l'espérance de vie d'un nouveau-né écossais d'une banlieue déshéritée de Glasgow est de vingt-huit ans inférieure à celle d'un nourrisson mis au monde dans un quartier huppé de la même ville. « L'injustice sociale tue à grande échelle », notent les auteurs réunis au sein de la Commission des déterminants sociaux de la santé. Installée par l'OMS en 2005, celle-ci compte parmi ses membres des chercheurs en sciences sociales, des médecins, des personnalités politiques, etc.

JPEG - 118.5 ko
Espérance de vie en bonne santé (2006)

« La répartition inégale des facteurs qui nuisent à la santé n'est en aucun cas un phénomène naturel, expliquent-ils. Elle résulte des effets conjugués de politiques et de programmes sociaux insuffisants, de modalités économiques injustes et de stratégies politiques mal pensées. » Réduire ces inégalités passe évidemment par un accès universel aux biens élémentaires (eau, nourriture, logement, soins, énergie), mais aussi par l'éducation, la culture, un urbanisme harmonieux et de bonnes conditions de travail. En outre, le fossé sanitaire ne se comblera « que si l'on améliore la vie des femmes, des jeunes filles et des filles..."

« Comme les marchés ne peuvent fournir les biens et services indispensables de façon équitable, le financement par l’Etat exige du secteur public qu’il assure un encadrement solide et consente des dépenses suffisantes. » Avant de conclure, à la barbe des partisans d’une fiscalité toujours plus réduite : « Cela suppose un impôt progressif, car il est attesté qu’une redistribution même modeste contribue bien davantage à résorber la pauvreté que la croissance économique seule. »
---------------------------------------------------
-
USA : santé en question

Aucun commentaire: