Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 4 janvier 2009

CRISE, PEURS et messianisme

Instrumentaliser la peur (de la précarité, de l'avenir...) est le fond de commerce des mouvements évangélistes et de certains pouvoirs politiques qui misent sur leur capacité à attirer les foules désemparées pour engendrer crainte et soumission, espoir d'un avenir radieux, afin de gouverner plus efficacement par l'émotion...
"Le sommeil de la raison engendre des monstres " (Goya)

"C'est une période merveilleuse pour nous, avec de grandes opportunités d'évangélisation", explique le révérend Bernard, fondateur et pasteur du centre culturel chrétien de Brooklyn, la première congrégation évangélique de la ville de New York, dont les fidèles s'efforcent désormais d'arriver en avance aux offices pour être certains de trouver une place assise. "C'est quand les gens sont profondément bouleversés qu'ils ouvrent des portes."


Le messianisme, nouvel instrument politique:

"...La crise économique qui secoue le monde nous rappelle à tous - mondialement - que les citoyens des pays riches vivent à crédit, que leur confort est constamment menacé car factice. Et, si nous n’y prenons pas garde, emportés par l’émoi que ces événements font naître, c’est le chaos qui menace, la peur qui rampe. Après le danger généré par les émigrés, voilà maintenant que des « spéculateurs » sans scrupules menacent notre symbolique baguette de pain. L’individualisme animal, fruit naturel du libéralisme, est exhorté à se défendre. Peu à peu, le ciment de notre société : la fraternité, ce lien de solidarité qui forge un peuple se trouve menacé par la fragmentation des revendications, l’atomisation progressive de la vie sociale. Un projet global, un idéal pour la France, pour l’Europe ? Ces mots sont désormais vidés de sens car il y a, dit-on, plus urgent. Si le principe de la laïcité se trouve régulièrement mis en cause, il sera suggéré aux libres penseurs, aux mécréants et aux « apostats » de trouver, ailleurs, une autre culture d’accueil...
Aux USA et dans nombre de pays « modernes », les moyens techniques et des dispositions législatives sont utilisés pour gommer les troubles à l’ordre public. Et la peur facilite le silence, l’absence de critique, la perte de la raison la plus immédiate. Ce combat pour le retour de l’Ordre est lié à une recherche de pureté comme s’il s’agissait de revenir à un état d’harmonie universelle. Aspiration qui impose logiquement l’élimination des agents impurs, ces racailles qui hantent les banlieues, tels des fauves, à la recherche de victimes inconscientes du danger.Peu importe qu’en France, notamment, la méfiance s’accroisse à l’égard de la jeunesse (Fichier Edvige), il faut un ennemi, mais pas seulement, l’ordre doit porter des symboles et des valeurs solides. Le recours au religieux est donc incontournable. M Kagan, un néoconservateur américain, estime que, pour « façonner le monde » les démocraties doivent s’unir contre « les grands pouvoirs autocratiques et les forces réactionnaires du radicalisme islamique ». (The return of History and the end of dreams)...
On pense sans doute que le recours à l’émotionnel résulte de l’immaturité affective d’un Président. Nous aurions tort de négliger ainsi le caractère emphatique de l’appel aux sentiments car, à l’émotivité comme règle de gouvernement, s’adjoint un complément indispensable, un remède divin, de vertu religieuse, l’exorcisme. La Démocratie, en France, est menacée par une perversité politique : la théocratie laïque. Il n’est pas nécessaire d’être un prélat pour en appeler aux « grandes forces de la vie », aux puissances de la foi. Durant les grandes campagnes de l’Inquisition, au cours des XVIe et XVII e siècles, les grands exorcistes étaient des profanes.Toucher l’émotion, c’est toucher l’instinct, c’est réveiller les pulsions les plus archaïques qui gisent tapies au fond de chacun. L’effort de civilisation consiste, la plupart du temps, à ériger des barrières puissantes, celles du lien social, celle de la solidarité, en rempart aux titans des passions déchaînées. Et c’est pourquoi il n’est plus question d’Égalité ni de Fraternité et nous ne sommes plus libres. Si la cohérence fondamentale de notre vie est menacée par les sombres nuages du Chaos et de la désespérance, il n’est pas d’autre réponse que d’éradiquer toute forme d’hérésie en désignant un ennemi, des ennemis. Au diable les grandes valeurs, voici venu le temps des prophètes ! Les mouvements politiques conservateurs ont toujours pris à leur compte des slogans fondés sur le renouvellement de la vie – « Ordre nouveau » – sur la victoire de l’ordre face au Chaos, sur la réhabilitation des valeurs fondamentales de la pureté – de la Nation d’abord, du sang ensuite –, sur la puissance de la foi et de l’espérance..."

_Les évangéliques à l'assaut du monde
-Le messianisme américain
- Bush et la religion aux Etats-Unis
-Le président Bush et la rhétorique de l'axe du mal
-Etats-Unis: l'imposture messianique
- Le Messie et le messianisme
-A propos du sionisme : messianisme et nationalisme
-Depuis quand existe-t-il un messianisme juif ?
-Le monde juif religieux face au messianisme nationaliste
_________________________________________
-Crise: heureusement qu'il y a Jésus..
-
Peur et répression

Aucun commentaire: