Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 17 mai 2009

Récession déniée


Les mots ont-ils un sens?

C'est le trés sérieux Figaro qui l'annonce : la France est en récession sévère.
Mais au niveau le plus haut fleurissent les circonlocutions et les euphémismes pour contourner , dénier les faits, même si Mr Fillon confirme.
Pourtant les statistiques paraissaient bonnes , mais, comme disait l'économiste Alfred Sauvy « dans toute statistique, l'inexactitude du nombre est compensée par la précision des décimales » ?

A l'Elysée,"on ne parle pas de signes de reprise, mais de signes de moindre décrue de l'économie»(sic!), donc est est urgent de ne rien faire...
Pour l'instant, tout va bien!
___________
-"Le gouvernement n'a fait aucune erreur depuis le début de la crise"
( Nicolas Sarkozy)
-
10 février 2008 au G7 au Japon, Mme Lagarde : "Nous ne prévoyons pas de récession dans le cas de l'Europe"..

_______________________

-La France officiellement en « croissance négative »:
"L'annonce de cette entrée officielle en récession a fait l’objet de plusieurs fuites. Les Echos annonçaient la nouvelle dès la veille. Tout comme l’usage de l’expression « croissance négative », fabuleuse invention sémantique, le rythme d’annonce de ces mauvais chiffres fait l’objet d’une communication soignée. Ainsi, les chiffres du marché de l’emploi. Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat à l’emploi, indique dans un premier temps « que les chiffres ne vont pas être très bons ce mois-ci ». Puis vient la veille de la publication, l’annonce d’une fourchette de chiffres, « entre 60 et 70.000 », puis enfin, la véritable annonce, précise, à l’unité près. Du grand art. L’être humain s’habitue à tout même aux mauvaises nouvelles. Et comme en plus, comprendre l’économie d’aujourd’hui relève du travail de titan, pas sûr qu’il y a ait grand monde à comprendre ce qui se passe. L’Insee propose sur un site dédié d’apprendre aux béotiens le BA-ba des statistiques, notamment pour saisir les concepts les plus utilisés et comprendre leur sens. On lira avec attention également le livre de Lorraine Data, la bien-nommée, paru chez La Découverte : « Le grand trucage ».
Dans cet ouvrage, le collectif d’auteurs, des statisticiens, explique combien l’usage des chiffres est éminemment politique. L’idée n’est pas nouvelle mais a le mérite de démontrer l’impact du tout quantitatif dans notre société de communication.A mon sens il ne faut y voir un nouveau pamphlet contre le pouvoir en place ou une illustration de la théorie du complot, mais plus simplement, le signe que la connaissance est l’impératif de la démocratie. Le pouvoir en général est hégémonique et d’autres forces, dont celle du savoir, doivent le contre-équilibrer.On attend avec impatience non-feinte un ouvrage de littéraires sur la sémantique du pouvoir. En attendant il tarde à Christine The Guard d’annoncer l’entrée de notre pays « en récession positive ». Béret bas!..."

-Une croissance à deux chiffres pendant la crise - AgoraVox
-Les dix signes encourageants - Economie
-Faut-il virer Christine Lagarde pour faute lourde ? - AgoraVox
-Tripatouiller les statistiques, la sale manie du gouvernement
-Un collectif de statisticiens dénonce les manipulations du gouvernement

Aucun commentaire: