Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 4 janvier 2010

Camus, inclassable et universel


Albert Camus

Penseur de l'humaine condition et de la violence,


entre philosophie et littérature


50 ans après...
______________L'absurde mort du penseur de l'absurde
[ 1960
4 janvier A 13h55, la voiture du directeur des éditions de "La Pléïade" Michel Gallimard, s'écrase contre un arbre à Villeblevin dans l'Yonne. A son bord, la chauffeur de M. Gallimard, son chauffeur et Albert Camus. Assis à droite du conducteur, ce dernier est tué sur le coup.]

-Camus au Panthéon : une profanation obscène ...
________________________________
«Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. Héritière d’une histoire corrompue où se mêlent les révolutions déchues, les techniques devenues folles, les dieux morts et les idéologies exténuées, où de médiocres pouvoirs peuvent aujourd’hui nous détruire mais ne savent plus convaincre…»(A.Camus)
__________________________
"-Albert Camus, l'homme moderne, mort il y a 50 ans:
"...l’année 2010 sera une année Camus. "C'est peut-être le signe de son entrée dans l'histoire", espère le philosophe Raphaël Enthoven pour qui Camus est le "philosophe du présent, qui transcende l’époque où nous vivons". D’une façon plus pragmatique, c’est l’occasion de le découvrir ou de le redécouvrir. Loin d’être ensevelie, son œuvre est largement citée, revendiquée, commentée et rarement critiquée. La popularité de l’auteur de "L’Etranger" n’a pas cessé de croître depuis sa disparition à l'âge de 46 ans. "Albert Camus est des écrivains français du XXeme siècle celui dont l'audience est la plus universelle. Sa fortune est peut-être plus grande encore à l'étranger qu'en France".."
-Une vie "ordinaire"
- Cinquante ans après sa mort, il est partout
-L'Encyclopédie de L'Agora: Albert Camus
-Relire Camus
-Michel Onfray: «Albert Camus est un libertaire irrécupérable»
-Camus, cet étrange ami
-Albert Camus, ou l'inconscient colonial,
-Camus : "L'étranger" au calvaire colonial des Algériens - AgoraVox
-Albert Camus dans les imaginaires:
"... :Albert Camus est celui qui refuse l'esprit de système et introduit dans l'acte politique le sentiment d'humanité. A ceux qui croient que seule la violence est la grande accoucheuse de l'histoire, il dit que le crime d'hier ne peut autoriser, justifier le crime d'aujourd'hui. Dans son appel pour une Trêve civile, préparée secrètement avec le dirigeant algérien du FLN Abane Ramdane, il écrit en janvier 1956 « Quelques soient les origines anciennes et profondes de la tragédie algérienne, un fait demeure : aucune cause ne justifie la mort de l'innocent ». Il pense que la terreur contre des civils n'est pas une arme politique ordinaire, mais détruit à terme le champ politique réel. Dans Les Justes, il fait dire à l'un de ses personnages : « J'ai accepté de tuer pour renverser le despotisme. Mais derrière ce que tu dis, je vois s'annoncer un despotisme, qui, s'il s'installe jamais, fera de moi un assassin alors que j'essaie d'être un justicier ».
-Albert Camus envahit les librairies
-Spécial Camus
-Camus nous lit “L’Etranger”
_______________
Camus réinterprété 

Aucun commentaire: