Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 10 janvier 2011

Drame en Arizona


Ce n'est pas Arizona Dream, mais Arizona Nightmare

Une certaine Amérique, celle qui inquiète...
_Les fruits de la haine républicaine


Une élue du Congrès victime d'une fusillade

_Un fait divers effrayant de plus, comme il s'en passe
régulièrement aux
USA?
Un déséquilibré, qui s'est procuré une arme dans un Etat considéré comme le plus libéral en matière de vente quasiment libre d'engins de mort de toutes sortes, dont G.Giffords fut la principale victime? Une de plus dans une liste déjà longue, depuis Lincoln.

_ C'est plus grave et plus compliqué, même si les motivations du tireur nous échappent pour l'instant, pathologique sans doute (rien à voir avec J.W.Booth), mais aussi porté par le climat délétère qui règne depuis un moment dans le pays du Grand Canyon, où l'ultradroite s'impose. L'Arizona, "capitale" de "la col
ère, la haine, l'intolérance" aux dires d'un shéfif local lui-même (témoignage).
Cela rappelle certaines heures sombres de l'histoire américaine...

__Etant donné la personnalité et la couleur politique de la victime, passant plutôt pour centriste dans la fam
ille démocrate, les problèmes économiques aigüs qui se posent en Arizona particulièrement, les récentes mesures anti-immigration extrêmement restrictives, les violentes campagnes antidémocrates des plus extrêmistes de Tea-Party, même si S.Palin a cru bon de s'indigner officiellement et a tout de même retiré sa liste de cibles. Un mélange détonnant favorisant les pires initiatives.
Pour Obama, le
sale temps continue...

_____________

____________"...Avant même la fusillade qui a visé l'élue démocrate, l'Etat d'Arizona a en effet connu une année politique convulsive devenue le symbole des âpres querelles partisanes qui divisent aujourd'hui une bonne partie des Etats-Unis. La police ignore encore les mobiles de l'auteur de la fusillade. Il se pourrait même qu'ils ne soient pas de nature politique.
Mais ce drame intervient dans un climat lourd de tensions depuis plusieurs mois dans cet Etat voisin du Mexique. Le shérif du comté de Pima, dont Tucson est le chef-lieu, n'a pas hésité à dénoncer la rhétorique incendiaire qui a prévalu ces derniers temps, "
le vitriol qui sort de certaines bouches pour appeler à démolir le gouvernement".
Clarence Dupnik a fustigé "
la colère, la haine, l'intolérance" dont "malheureusement, je pense que l'Arizona est devenu une sorte de capitale". Les lois sur le contrôle des armes à feu sont parmi les plus laxistes du pays. "Le nombre d'armes et le nombre de gens furieux qui y ont accès est ahurissant", explique Alfredo Gutierrez, un ancien élu du parlement d'Arizona. "Le mélange des armes et de la colère en Arizona constitue quasiment une incitation à la violence"....
D'autres
questions divisent l'Arizona, la crise économique en particulier qui a transformé cet Etat du désert dynamique en une des zones les plus touchées du pays par l'effondrement des subprimes et les saisies immobilières. A cela, il faut encore ajouter la hausse des déficits, un thème qui a contribué à porter les conservateurs à la victoire lors des élections de mi-mandat le 2 novembre.
Mais lors de ces élections,
Gabrielle Giffords a, pour sa part, été réélue, après une bataille serrée avec les républicains qui espéraient conquérir sa circonscription. Et elle a dû faire face à une campagne particulièrement violente. Son adversaire à l'élection avait appelé en juin ses partisans à "viser dans le mille" pour la victoire et à l'aider à "chasser" Giffords lors d'un meeting au cours duquel les participants pouvaient tirer avec un fusil automatique. La circonscription de Gabrielle Giffords était ainsi marquée d'une cible sur une carte des Etats-Unis diffusée par Sarah Palin avant les élections législatives. "Ne pas battre en retraite, réarmer", a longtemps été le slogan de cette figure de proue du Tea Party et de l'ultradroite..."

Aucun commentaire: