Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 6 janvier 2012

Egypte: tournant

En attendant la démocratie...

Processus entravé
Lien__Les incertitudes n'ont pas disparu, loin de là.
Ce n'est pas le procès de Moubarak qui changera quoi que ce soit.
Pour autant que nous puissions en juger, le processus démocratique se révèle complexe et incertain et beaucoup ont la gueule de bois. Le mouvement se trouverait, aux yeux de certains, dans une phase dangereuse.
L'armée cède à nouveau à la violence, de plus en plus brutale, engendrant de nouvelles manifestations, et de nouvelles répressions, sans qu'on sache toujours si c'est bien l'armée elle-même qui opère ou des groupes parallèles.
La fraternisation n'a eu qu'un temps. On est à un tournant.
_Dès le moi de juin, on notait les lourdes incertitudes , du fait notamment du rôle clé mais ambigü de l'armée, du moins de la haute hiérarchie, soucieuse dans un premier temps de conquérir la faveur des masses, de se refaire une virginité, puis effrayée par le risque de perdre sa position hégémonique, ensuite encouragée à reconquérir son pouvoir à la faveur de la division de l' opposition.
La percée des intégristes, notamment salafistes, n'est sans doute pas ce qui peut la gêner le plus.
Certains éléments de l'armée ont probablement même tout intérêt à favoriser les extrêmes ou à ne pas les contrarier.
____"L'armée, qui a pris le
pouvoir à la chute du président Moubarak, en février, doit remettre les rênes du pays à un pouvoir civil après une élection présidentielle prévue avant la fin juin." Le processus ira-t-il à son terme? On est en droit de se le demander.
L'aspect toujours louvoyant du comportement des forces armées, connaissant sans aucun doute des conflits internes, cherchant à préserver ses intérêts dans un contexte incertain, peut s'expliquer pour plusieurs raisons:
La culture particulière d'une hiérarchie encore marquée par l'ère Moubarak, possédant une formation et un équipement assurés pour l'essentiel par le Pentagone, et son engagement profond dans les structures économiques du pays, qui lui fait craindre un perte d'intérêts substantiels.
Ses privilèges sont contestés.
"Le haut commandement de l'armée bénéficie d'un statut et d'avantages financiers qu'il ne serait pas disposé à perdre. L'armée est la plus importante institution nationale. Et en tant que telle, elle souhaite sortir de cette crise la tête haute, sans avoir écorné sa réputation. Le rôle crucial de l'armée est renforcé par le fait qu'elle a ses propres contacts à Washington.Elle est équipée par les Etats-Unis qui, d'ailleurs, forme aussi ses officiers supérieurs depuis quelques années..."

_________"Jusqu’à aujourd’hui, le rôle de l’armée dans l’économie égyptienne reste un des tabous majeurs dans le pays. Durant les trente dernières années, l’armée s’est appliquée a dissimuler toutes informations concernant ses énormes intérêts dans l’économie nationale. Les Forces armées égyptiennes possèdent un pan entier de l’économie. De 25 à 45 %, selon certaines estimations. Des généraux de l’armée et des colonels gèrent des compagnies, malgré leur manque d’expérience, de formation, et des qualifications nécessaires.

_Les intérêts économiques de l’armée englobent une panoplie d’activités diversifiées et rentables, allant de la vente et l’achat dans l’immobilier pour le compte du gouvernement, aux services de nettoyage, des cafétérias à la gestion de stations-service, de l’élevage de bétail aux produits alimentaires, en passant par la fabrication de sets de table en plastique …
Le contrôle de l’armée sur l’économie a commencé à la suite de la révolution de 1952, qui a expérimenté le socialisme d’État sous le leadership de l’ancien président Gamal Abdel Nasser. Pendant cette ère, l’État prend possession de tous les actifs économiques et les moyens de production à travers les programmes de nationalisation. Les mesures d’austérité, durant cette période, ont été adoptées pour limiter la consommation et l’importation dans le but de permettre l’indépendance économique du pays. Parmi la nouvelle élite dirigeante de l’Égypte, des officiers de l’armée se sont rapidement promus comme les directeurs d’entreprises publiques bien qu’ils ont été en grande partie reconnus incompétents pour cela. ..
L’achèvement de la révolution doit se traduire par la perte des privilèges économiques institutionnels que détient actuellement l’armée, cela doit permettre à l’armée le retour à son rôle véritable, à savoir la défense nationale et rien d’autre....
"
____________________
-
Ce que signifie le triomphe des partis religieux conservateurs
- Les généraux protègent leur empire économique 
- Au pays des généraux à la retraite
-Rebondissements

Aucun commentaire: