Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 2 avril 2012

Campagne hors-sol

« Je m'efforcerai de construire une République fondée
sur des droits réels et une démocratie irréprochable. »

(Cérémonie d'installation du Président de la République, 16 mai 2007)
Irréprochable, a-t-il dit...
_______________________
____Pas drôle, la campagne?
Pas à la hauteur des enjeux surtout.
Un déroulement en apesanteur, souvent loin du réel et des grandes questions de demain.
Les questions de société sont négligées ou déniées, du moins du côté des deux champions.
__Le Candidat élyséen voit la vie en rose, non sans cynisme
A raison d'un déplacement par jour, il s'efforce de remonter le moral des électeurs de droite, jouant sur l'effet de surprise
Surfant sur l'événement, le sensationnel, les peurs ambiantes, le président-candidat fait dans l'omniprésense, cerné par les affaires, le déminage des microproblèmes, les petits et gros mensonges, le silence sur le bilan, l'obsession de l'image renvoyée à l'opinion, à qui manque souvent la mémoire...et un horizon.
Une campagne indigente, comme le soulignait Rocard à sa manière, reposant sur le déni.
__Or la crise est toujours là et bien là, malgré certains propos euphorisants de circonstance.
Et le discours de vérité fait défaut. L’audace a déserté le discours et les volontés, au profit de la flatterie et des contre-vérités.
L'opposition s'affiche sous les aspects d une force trop tranquille, apparaissant sous les traits d'" un homme sans qualité particulière" , pour pasticher un titre de Musil, dont on peut se demander ce qu'il veut vraiment sous son image trop lisse.
L'idée de vote utile n'est ni mobilisatrice ni annonciatrice des profonds changements nécessaires.
__________

"Tout ce que tu fais pour lier connaissance avec les gens, fais-le bien voir pour que tous s’en rendent compte, et multiplie l’effort pour développer chaque jour ces connaissances ; à mon avis, il n’y a rien de si propre à susciter la faveur populaire et la reconnaissance.
Ensuite, ce qui n’entre pas dans ta nature, mets-toi bien dans l’esprit qu’il faut feindre de manière à paraître le faire naturellement. Ainsi, tu ne manques aucunement de l’affabilité qui convient à un homme bon et aimable, mais il est très nécessaire de savoir flatter, chose qui, si elle est vicieuse et honteuse dans les circonstances ordinaires de la vie, est en revanche indispensable dans la campagne électorale...
" (Q.Ciceron)
________________________

« Adieu ami lecteur, essayez de ne pas passer votre vie à haïr et à avoir peur. »

(Stendhal dans Lucien Leuwen)

Aucun commentaire: