Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 1 novembre 2012

Revenir de l'Ouest...

__Il y a eu ceux qui, faisant sans cesse reculer la mythique Frontier, partirent un jour, par intérêt, par détresse ou par passion et qui n'en revinrent pas, enrichis ou désillusionnés...
Ils s'y fixèrent et constituèrent une partie du  tissu humain de cet Ouest américain si divers: un monde à lui tout seul.
______Quand on revient après une dizaine de jours de visite serrée d'une toute petite partie de l'Ouest, on ne peut rien dire de sérieux  par extrapolation sur l'ensemble des USA, mais on peut faire part de quelques impressions fortes, surtout quand on a suivi sur cinq mille kilomètres les pas d' un guide franco-américain exceptionnellement informé et motivant. Parti avec des préjugés divers, on peut en revenir avec quelques idées nouvelles, un éclairage différent, si on ne se contente pas d'être un touriste pressé...ou fatigué.
On n'en revient pas tout à fait...
__On ne parlera pas des paysages aussi sublimes que contrastés...Vus mille fois en images, il faut y être pour en saisir physiquement la grandeur envoûtante et fascinante: La Vallée de la Mort, le Parce de Zion, celui de Bryce Canyon, le Lac Powell, le Monument Valley, le Grand Canyon et le Sequoia National Park...La démesure de ce pays s'inscrit dans sa géographie et ses paysages. A côté du grandiose, on trouve l'improbable, comme la ville-fantôme de Darwin ou le village-musée de Calico, témoins d'un passé minier révolu.
Démesure et splendeur géographiques.
 __Paradoxes culturels aussi.
Les USA de l'Ouest sont le pays des contrastes forts, géographiques (entre déserts et plaines fertiles, sommets et zônes d'effondrement, couleurs éteintes ou vives et variées) et socio-économiques: une richesse extrême, voire extravagante, côtoie une pauvreté assez inimaginable, même dans le centre de la si attrayante et opulente San Francisco, où tout semble possible (il n' est pas interdit de s'y promener nu en toute légalité), mais où le nombre des sans abris et des zombies drogués  atteind des sommets. 
Le problème des inégalités croissantes est la plaie de ce pays, sans filets de protection, comme partout aux USA,  ainsi que celui d'une violence qui monte en flèche (comme à Fresno ou à La Puente, où la guerre des gangs fait rage, dans des quartiers sans emploi et où la police a été réduite d'un quart, du fait de la faillite californienne..On s'approche de la situation de certains quartiers de Chicago...(1)
La mythique Mother Road n'est presque plus qu'un souvenir, partant en déshérence par morceaux
On ne parlera pas de Las Vegas, une folie dans le désert, où le jeu ne connaît pas le sommeil, où l'obsession infantile de l'argent et de la réussite y atteint là des sommets renversants.
On touche du doigt là une partie du  rêve américain, qui a parfois l'aspect d'un cauchemar. Le nombre des naufragés ne cesse de croître. Même à Santa Monica, un demi-millier de personnes dort dans sa voiture.
__Malgré l'apparente décontraction que l'on rencontre souvent, l'amabilité et la quasi insouciance des gens ordinaires, l'Amérique doute d'elle-même et semble travaillée par la peur. L'Amérique s'inquiète et inquiète...Mauvais signe: le commerce des armes fleurit plus que jamais, faisant les beaux jours de la NRA et des jours plus tristes en Arizona..
Elle se croit en démocratie, alors que celle-ci n'est que formelle, un mirage, comme dit un bon observateur du pays. Elle n'est en fait qu'une  ploutocratie, comme le reconnaissent des Américains lucides rencontrés.
__Des drapeaux flottaient un peu partout, à l'approche des élections. Les appels à voter Romney s'affichaient ostensiblement aux fenêtres.
Des élections, si complexes que beaucoup n'y comprennent pas grand chose, et qui sont instrumentalisées . Les minorités, les plus démunis ne votent pas, ou si peu...Et l'armée des pauvres grossit. "Le système (électoral) est étrangement hétérogène, fait de bric et de broc, sans cohérence ni logique d’ensemble : d’une région à l’autre, d’un Etat à l’autre, parfois même d’un comté à l’autre, les élections sont administrées différemment"
Obama ou Romney ?  Les sondages ne sont d'aucune utilité, car le système est très alambiqué. La fabrique du candidat républicain, notamment, obéit à des règles très particulières....
 On le saura bientôt. Beaucoup d'Américains doutent que les choses changent beaucoup, quelle que soit l'issue du scrutin. 
________________
-Photos personnelles (cliquez pour agrandir)

Aucun commentaire: