Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 28 avril 2012

Juste en passant...

*1)__Tout doit disparaître!
_______Presque un an déjà: la pression s'accentuait dans la grande braderie grecque...après les installations olympiques et un aéroport à Athènes, après Le Pirée,
_Une purge mortelle est à l'oeuvre
Certains remèdes peuvent être fatals, avec le risque des extrêmes

*2)__La restructuration de la géographie politique est en marche, mais pas les fondamentaux
__________" L’acharnement obstiné avec lequel est poursuivie la stratégie de désendettement actuelle est générateur de nouveaux épisodes de crise, résultat d’égoïsmes nationaux inconséquents ou de la réaffirmation d’un « libéralisme » doctrinaire aveugle. la défense des acquis n’est pas seulement l’apanage des syndicats conservateurs ! Un concert de voix international se fait pourtant entendre pour réclamer son assouplissement ainsi que la mise en œuvre d’une politique de croissance, mais il n’est pas audible, ses choristes incapables de formuler une stratégie de rechange, tout juste des aménagements. La dynamique destructrice de la crise, avec ses lourds effets sociaux et désormais politiques, reste à l’œuvre..."


*3)__L'Ordolibéralisme en question en Europe
.....comme en Allemagne

*4)__Murdoch, patron du journalisme-business et ami compromis des puissants: échanges de bons procédés.

* 5)__Le service public déraille


* 7)__Marine, telle quelle
_______"... La question n’est pas de savoir si Marine Le Pen a raison d’aborder certains thèmes. Aucun thème, en effet, ne doit être négligé, dégageât-il de sales relents. La question est de savoir pourquoi aucun de ses challengers d’hier et d’aujourd’hui ne prend la peine de réfuter froidement, point par point, les présupposés sur lesquels la phraséologie frontiste s’est construite..."


*9)__Un fait divers, une loi

*10)__La course présidentielle est-elle un sport?
__________N'est pas un athlète de haut niveau qui veut
La dernière étape est rude
Pour F.Pinault, IL perd les pédales. Alors...
Poulidor, peut-être...

jeudi 26 avril 2012

Vent nouveau sur l' Europe?

_________________________________________________Billet du vendredi 27___


 _____Simples et naïves questions sur le Pacte de croissance_____

___________Frémissement ou enfumage?
Incantation euphorisante née de la montée des périls ou réelle volonté imposée par un bon sens économique enfin réveillé? 

"Au lendemain du scrutin, si j'en ai reçu mandat, j'adresserai un mémorandum aux chefs d'État sur la renégociation du traité européen sur les finances publiques", a expliqué François Hollande

__Trop d'austérité tue la croissance, qui renforce l'austérité, etc...
On commence à  réaliser enfin les conséquences du  terrible cercle vicieux dans lequel se trouve engagée l'eurozône. La peur s'installe en plus hauts lieux, l'Allemagne elle-même se sentant en péril à terme. Faute de débouchés, son appareil industriel sera aussi frappé par la récession. Les lignes commenceraient-elles à bouger?
Mais ce réveil n'est-il pas de pure circonstance, directement lié à la situation électorale incertaine en France, qui crée un choc (salutaire?)
___Le débat sur la croissance s'intensifie en Europe, mais on se demande comment cette croissance pourra s'amorcer, se coordonner, s'harmoniser et dans quels secteurs, quels types de gisements? ...quand les grandes banques, sauvées avantageusement par les Etats, se montrent maintenant si peu prêteuses.
" . Développer des stratégies ciblées, pays par pays..." préconise Martin Schulz, du SPD allemand. Mais encore?...
L'embarras est certain et les paroles équivoques:
" Herman Van Rompuy et son entourage tentent de déminer le terrain. Le président du Conseil européen devait adresser un premier signal dans un discours prononcé jeudi 26 avril à Bruxelles, en présence de Mario Monti, le président du conseil italien, et d'Elio Di Rupo, le premier ministre belge, l'un des rares alliés socialistes de M. Hollande en Europe. M. Van Rompuy devait axer son discours sur la croissance et la régulation de la finance. Mais il ne veut pas ouvrir la porte à une renégociation en bonne et due forme du traité..."
_Comment donner un sens un Pacte de croissance, qui ne serait pas conditionné par une déréglementation destructrice à l'italienne?...
Merkel se trouve en difficulté, mais la balle est dans son camp...Il faudra bien qu'elle cède.
La petite musique de Hollande semble trouver des relais à Bruxelles, mais parlent-ils tous le même langage?
  "Le discours du candidat socialiste, qui veut rééquilibrer rigueur et relance sur le continent et renégocier le traité européen dit «pacte budgétaire», trouve désormais de plus en plus de relais à Bruxelles, par-delà les familles politiques. Alors que l'Union affichait, en février, un taux de chômage record, à plus de 10 %, certains commencent à se demander si elle ne s'est pas engagée “trop fort, trop vite” sur la voie de la rigueur, selon les vœux du couple franco-allemand. La partie, pour François Hollande, était pourtant loin d'être gagnée.
En décembre 2011, lorsqu'il promet de “renégocier” le pacte budgétaire d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy, l'élu de Corrèze suscite au mieux, amusement, au pire, des rires gênés chez les fonctionnaires européens. Quatre mois plus tard, son créneau est devenu l'une des priorités de l'agenda européen. Tout se passe comme si le candidat socialiste avait réussi à anticiper ce débat crucial sur les vices du “tout austérité”, renforçant sa crédibilité en Europe à peu de frais..".
_Mais quelles solutions la gauche peut-elle proposer, notamment vis à vis de nos partenaires allemands pour sauver l’Europe sociale, contre les projets de libéralisation tous azimuts que les intégristes du marché se proposent d'instaurer, l'exemple du Royaume-Uni ne leur suffisant pas?
La politique de croissance en Europe peut-elle être considérée comme le terrain d'entente entre la Gauche et la finance ou ne marie-t-on pas là la carpe et le lapin? 
Rendez-vous dans quelques semaines ...
____________
"... La construction européenne aura été l’un des plus grands échecs de ce siècle qui commence car, au lieu de tenter de créer une zone de haute protection démontrant l’efficacité d’un mode de régulation sociale qui économise les tensions et forme les hommes, elle a organisé entre ses membres la course au moins-disant social. De ce fait, la démocratie y est largement dévitalisée et la légitimité des ordres de contrainte y sera de plus en plus fragile à mesure que les sociétés seront de plus en plus confrontées à l’impossibilité d’opter pour les systèmes sociaux susceptibles d’assurer leur cohésion et à mesure que l’inégalité et l’hétérogénéité qui en résulte aviveront de plus en plus les tensions inéluctables dans toute société des individus qui croit pouvoir demeurer aveugle à une vérité simple : pas de liberté démocratique et pas de progrès sans justice sociale..."
 


 

Etrange Premier Mai en vue...


Bataille du Premier Mai

_________________On pensait  ingénument que cette date était, comme la  tradition l'a instituée, 
LA Fête DU travail...
Une déjà longue  histoire du mouvement ouvrier lui donne toujours un  sens_international_ profondément ancré dans des luttes émancipatrices (Chicago, Fourmies...), même si les conditions de travail ont partiellement changé, dans de nombreuses branches et de nombreux pays, en grande partie grâce aux luttes syndicales.
Des chants nés de ces périodes de luttes parfois âpres, pour un minimum de dignité et de temps de repos, sont restés dans nos archives, comme celui attribué à Clovis Hugues:



Debout ceux qui se sentent frères

Sous le drapeau rouge, en avant !

Des grandes foules ouvrières

L'âme en feu passe avec le vent

Voici le renouveau du monde 

Un 1er Mai du genre humain...


________ Mais voilà que cette année, certains, peu soucieux de justice sociale, dira-t-on par euphémisme, veulent revendiquer leur "vrai" 1er mai...
Au nom du "vrai travail", formule incongrue, aussi énigmatique que symptomatique.

De mauvais esprits voient dans cette exaltation du « Vrai travail », cette  appropriation de cette journée hautement symbolique et universelle, le résultat d'une dérive déjà ancienne vers certaines  «valeurs pétainistes». 

Iles prétendent même que cette trouvaille, finalement déniée, serait comme une dernière cartouche (mouillée) pour défendre désespérément le pré carré de la rue du Faubourg St Honoré
 

[Attention, une photo peut être  trompeuse...]
__On verra peut-être ce jour-là des jeunes gens défiler pour réclamer un droit au travail dont ils sont trop souvent exclus et pour presser le locataire de l'Elysée, Monsieur deux chances sur deux, de rendre les clés des lieux.
Après  inventaire sérieux ...

mercredi 25 avril 2012

Trésors du Nord

Dans l' Nord...
♪ ♫ ♪ ♫...
... Y' a pas qu' des (corons) beffrois, des places célèbres, des châteaux...
Il y a aussi des  villes fortifiées, les étoiles de Vauban.
Remparts du Nord ...et d'ailleurs.
 Mais c'est le Nord, dénué de frontières naturelles, porte ouverte aux invasions, qui en connaît la plus grande et la plus admirable concentration, témoin d'une histoire agitée.
Les plus connues, comme la reine des citadelles, les moins connues, comme Aire-sur -la Lys, déjà stratégiquement importante pour Charles Quint, à l'époque où la proche Thérouanne le défiait.
Les fameux  plans reliefs, commencés sous Louis XIV,  en donnent une représentation partielle.


________Vauban, soucieux du Pré carré français  fut un maître en  fortifications, du Nord au Sud et de l'Est à l' Ouest du Royaume.
Dans une lettre lettre adressée à Louvois en janvier 1673 , il disait:
« Sérieusement, Monseigneur, le roi devrait un peu songer à faire son pré carré. Cette confusion de places amies et ennemies ne me plaît point. Vous êtes obligé d'en entretenir trois pour une. Vos peuples en sont tourmentés, vos dépenses de beaucoup augmentées et vos forces de beaucoup diminuées, et j'ajoute qu'il est presque impossible que vous les puissiez toutes mettre en état et les munir. Je dis de plus que si, dans les démêlés que nous avons si souvent avec nos voisins, nous venions à jouer un peu de malheur, ou (ce que Dieu ne veuille) à tomber dans une minorité, la plupart s'en irait comme elles sont venues. C'est pourquoi, soit par traité ou par une bonne guerre, Monseigneur, prêchez toujours la quadrature, non pas du cercle, mais du pré. C'est une belle et bonne chose que de pouvoir tenir son fait des deux mains. »
_______Son oeuvre fut immense, pas seulement technique.
Bon  observateur et infatigable voyageur, il pointe la misère de son temps:
« La vie errante que je mène depuis quarante ans et plus m’ayant donné occasion de voir plusieurs fois et plusieurs façons la plus grande partie des provinces de ce royaume.... j’ai souvent eu occasion de donner carrière à mes réflexions et de remarquer le bon et le mauvais des pays...... Il est certain que le mal est poussé à l'excès, et que, si on n'y remédie, le peuple tombera dans une extrémité dont il ne se relèvera jamais, les grands chemins de la campagne et les rues des villes et des bourgs étant pleines de mendiants que la faim et la nudité chassent de chez eux.
_« Par toutes les recherches que j'ai pu faire depuis plusieurs années que je m'y applique, j’ai fort bien remarqué que, dans ces derniers temps, près de la dixième partie du peuple est réduite à la mendicité, et mendie effectivement ; que, des neuf autres parties, Il y en a cinq qui ne sont pas en état de faire l'aumône à celle-là parce qu'eux-mêmes sont réduits, à très peu de chose près, à cette malheureuse condition; que des quatre autres parties qui restent, les trois autres sont fort malaisées et embarrassées de dettes et de procès ; et que, dans la dixième, où je mets tous les gens d'épée, de robes, ecclésiastiques et laïques, toute la noblesse haute, la noblesse distinguée et les gens en charge militaire et civile, les bons marchands, les bourgeois rentés et les plus accommodés, on ne peut pas compter sur cent mille familles et je ne croirais pas mentir quand je dirais qu’il n’y en a pas dix mille, petites ou grandes, qu'on puisse dire fort à leur aise; et qui en ôterait les gens d'affaires, leurs alliés et adhérents couverts et découverts et ceux que le roi soutient par ses bienfaits, quelques marchands, etc...., je m'assure que le reste serait en petit nombre. »
__________
Bonne visite!
______
_Reddition de l'Artois à Hugues Capet_

mardi 24 avril 2012

Retour de flammes

Pour qui votait-on?

Pour les marchés?
Qui s'invitent dès le premier tour...
Feraient-ils déjà la loi ? Comme ailleurs...
_____En tout cas, le système Sarkozy se décompose, se délite, victime de ses pratiques
Le bilan est admirable accablant...
Les résultats n'étaient pas totalement imprévisibles.
Wauquiez a apporté sa pierre à l'édifice qui chancelle.
Le locataire de l'Elysée a tout fait pour produire un enfant monstrueux
" Le score de Marine Le Pen est le croisement adultérin de l'échec du sarkozysme économique et social et de l'inlassable campagne destinée à inquiéter, affoler, apeurer les Français les plus fragiles, économiquement, socialement, sociologiquement et culturellement."
La défaite de NS est patente et les ultimes manoeuvres ne seront d'aucun secours, surtout les plus cyniques. Tous les officiers sont sur le pont pour sauver l'"insubmersible", mais le Titanic plonge de l'avant...
Il y a comme un sentiment de trahison...
".... En ayant construit sa campagne électorale comme celle du candidat de la droite extrême, le président-sortant n’aura servi que de marchepied à Marine Le Pen. Celle-ci réussit, en faisant bien mieux que son père en 2002 (18 % des voix contre 16,86 % en 2002 et 1,6 million de voix de plus), à installer son parti au cœur du débat public. Le Front national a presque doublé son nombre de voix depuis 2007 ! L’étape suivante, à l’occasion des législatives de juin, sera sans doute de provoquer l’éclatement de l’UMP.
__Les premières leçons qui peuvent être tirées de ce 22 avril montrent combien ce n’est pas une paisible voire fade alternance qui est à l’ordre du jour.
_Car les résultats de ce dimanche dessinent un pays fracturé en profondeur, sous tension, donc impatient et déchiré. Pour la première fois depuis l’élection au suffrage universel d’un président de la République, le candidat de l’extrême droite approche du palier des 20 % des voix. Cette donnée nouvelle vient un peu plus souligner ce que nous n’avons cessé de documenter par nos enquêtes et reportages : une crise profonde de la représentation et du système politique.",
la faillite d'un présidentialisme extrême poussé jusqu'à la caricature du Moi-Je.

Le but de Marine le Pen est faire perdre Nicolas Sarkozy
" Elle sait que  le rejet de Nicolas Sarkozy, de ses promesses trahies, en particulier en matière de pouvoir d’achat, et de sa promiscuité avec les puissances d’argent figurent parmi les premières motivations de l’électorat FN. Le culte du chef comme dernière boussole. Son calcul est donc simple. Grâce à l’action d’un de ses complices objectifs, Patrick Buisson (1), véritable "idiot utile du lepénisme" implanté au cœur du pouvoir sarkozyste, l’UMP n’a cessé de se "droitiser", en gros depuis le discours de Grenoble de juillet 2010, et plus encore tout au long de cette campagne présidentielle. La "lepénisation des esprits" UMP est à l’œuvre._L’ex-parti unique de la majorité, réduit à la portion congrue, à peine 27% des voix, et profondément divisé entre tenants d’une ligne musclée et rescapés de la droite humaniste et sociale, ne tient plus que par l’autorité de son leader. Seule la soumission à la figure de Nicolas Sarkozy tient aujourd’hui lieu de ciment. Le culte du chef est la dernière boussole de l’UMP. Et Nicolas Sarkozy en joue à plein pour galvaniser ses troupes... et mieux les conduire au précipice.
_Que le président sortant chute dans deux semaines, et une bonne partie du troupeau UMP, orphelin, emmené par les brebis de la Droite populaire, sera prêt à céder aux sirènes lepénistes. Le président sortant se targue d’avoir accouché d’une "droite décomplexée", débarrassée de ce qu’il appelle ses "tabous" en matière d’immigration, d’insécurité et d' "identité nationale". Ce n’est pas le moindre des reproches que l’on pourra faire à Nicolas Sarkozy, lorsque l’heure viendra de constater l’étendue des dégâts que son passage à sa tête aura commis sur le paysage de la droite française._Il en a changé la nature, c’est vrai. Et il l'a conduite à sa perte. Jadis, pour récuser toute perspective d’entente avec le FN, le gaulliste Michel Noir avait lancé aux siens : "Mieux vaut perdre les élections que perdre son âme." Nicolas Sarkozy est en passe de réussir à faire les deux en même temps..." 
(1)Le Nostradamus de l'Elysée, conseiller du Prince, qui risque de le couler...



samedi 21 avril 2012

Couleurs de campagne



Un vote... une promesse?
___________________Pour une nouvelle nouvelle donne...
« The only thing we have to fear is fear itself » (Roosevelt)
__________________________________________________
Réapprenons la conjugaison
________

vendredi 20 avril 2012

Variae

1) _Totalement incorrect
____Ni totalement crédible

2)_ Nouvelle constitution en Islande : la conspiration du silence.
____Une île rebelle, mais la France n'est pas une île...

3) _Un chroniqueur du Guardian défend Mélenchon, mais le ______Financial Times vote Hollande.

4)--Obama paie moins d'impôts que sa secrétaire

5)_Le veau tue-t-il ?
____Ne pas se tromper de vote utile...

6)_Les rois ne connaissent pas la crise
____Ou si peu...

7)_La chasse aux fraudeurs italiens commence à rapporter gros
____Mais le manque de liquidités provoquent la faillite de certaines entreprises et des suicides
__La mafia, elle, prospère, en bonne lessiveuse.

8)_Bac +22 (alias six cerveaux) en campagne...

9)_Petits et gros mensonges de campagne
_____ L'Elysée côté jardin
__600 raisons...

10)_Merkozy, c’est fini...

11)_Sommes-nous prêts à affronter un tsunami solaire ?

12)_Regard sociologique sur la France qui vote

jeudi 19 avril 2012

Des prisons enfin rentables?

« Une société se juge à l’état de ses prisons » (A.Camus)
__________________________

___La surpopulation et les conditions de détention carcérale en France deviennent critiques.______________Rien ne s'arrange, c'est un euphémisme..
C'est tout le système qui est en cause depuis des années, critiqué jusque dans les instances européennes:
"Cinq ans après deux rapports déjà accablants, le Conseil de l’Europe vient de classer les prisons françaises parmi les pires de l’Union"
Un scandale bien français, dans l'indifférence générale, quand "la sanction est le premier outil de la prévention".

La vérité
est cruelle. Promiscuité, surpopulation, violences... La situation empire, même dans les prisons considérées naguère comme modèles.
A-t-on entendu les candidats à la présidentielle évoquer le problème?
_Heureusement(!), nous sommes encore loin de
lAmerican gulag ».
...C’est ainsi que le général Barry McCaffrey, « Tsar antidrogue » de l’administration Clinton, décrivait en 1996 le système carcéral des États-Unis. Une exagération ? Non, à en juger par les derniers chiffres officiels
. Avec 2,1 millions d’hommes, femmes et adolescents derrière les barreaux en 2001, les États-Unis avaient la plus grande population carcérale au monde, et avec 686 prisonniers pour 100 000 habitants, ils battaient le record mondial du taux d’incarcération préalablement détenu par... la Russie. Le taux d’incarcération américain est de 5 à 11 fois plus élevé que celui des pays de l’Union européenne, et 7,6 fois plus que le français. Le seul Texas emprisonne plus de monde que la France, le Royaume-Uni et le Benelux réunis. Si aux adultes emprisonnés on ajoute ceux qui sont en liberté sur parole et en conditionnelle, ce sont 6,6 millions de personnes qui sont actuellement soumises à contrôle pénal, contre 1,8 million en 1980. Officiellement, cette « explosion carcérale » a été justifiée par la nécessité de réduire la criminalité aux États-Unis. Mais il est loin d’être évident qu’il existe une relation de cause à effet directe entre incarcération de masse et baisse de la criminalité ; les deux phénomènes semblent déconnectés.
.."


_________Mais il y a plus, l'Etat se désengage de plus en plus de sa fonction régalienne, la gestion des prisons, qui évolue vers un modèle de type américain, une privatisation, ouverte ou rampante.
Aux USA, le processus est déjà bien engagé: le principe de rentabilité s'est d'abord appliqué à certains Etats, puis à l'ensemble du pays, même si, ici ou là, les dérives constatées entraînent des remises en question. Une industrie comme une autre...surtout par temps de crise.
_65 000 enfants sont en prison aux Etats-Unis
___Trop souvent, des faits choquants font la une de la presse: un jour,
un enfant de 13 ans risque la prison à vie, hier une écolière de 6 ans se retrouve menottée en prison pour une grosse colère à l'école...No place for kids: des citoyens américains militants se sentent souvent impuissants face au système, bénéficiant de l'indifférence de la grande masse.
______________
Point de vue Prison : le fond de l’enfer.

mercredi 18 avril 2012

Paradoxes du "vote utile"

Le coeur ou la raison?
__Le meilleur ou le moins pire?
________________Ne pas se tromper de vote utile...

(Quelques questions impertinentes sur un problème insoluble)

__La question revient presque a chaque élection importante.
Doit-on toujours voter
en fonction de ses plus intimes convictions citoyennes ou, dans certains cas, faire fi de ses choix politiques profonds pour donner sa voix, par nécessité stratégique et intérêt supérieur, au candidat qui peut éviter l'élection de celui que l'on considère comme le pire.
Problème: chaque candidat, surtout en situation incertaine, fait appel à une telle
attitude électorale et qui décide du meilleur et du pire en démocratie?
Quel sens a le vote que l'on dit utile?

Conventionnellement, "le vote utile est dans les systèmes politiques bipartisans, en raison du système de vote, un appel à une partie des électeurs à voter pour celui des deux partis dominants (ou options) dont ils se sentent le plus proche, plutôt que pour un parti représentant mieux leur sensibilité mais estimé peu probable de parvenir au pouvoir, et ce principalement pour empêcher le parti dominant adversaire de triompher._Plus généralement, le vote utile est un vote conditionné par les prévisions d'un résultat donné. Cela revient par exemple à estimer l'impact des deux réponses à un référendum et à envisager la moins mauvaise. Le vote utile peut alors intentionnellement s'inscrire dans ce qui peut être appelé une logique du "moins mauvais" que dans celle du "meilleur".
____Le problème est qu'au premier tour d'une présidentielle, il y a des options alternatives parfois nombreuses et fortes, surtout dans la configuration électorale française, où beaucoup peuvent se reconnaître, avec le désir légitime de faire triompher un représentant de leur choix, au nom de valeurs qui leur sont propres.___
Ne serait-ce qu'une obligation de bien-pensants, directement liée à la tendance à la
bipolarisation de la vie politique française, à laquelle 'on est en droit de ne pas se résoudre, car asséchant, homogénéisant et appauvrissant le débat politique (selon la vieille formule: bonnet blanc/blanc bonnet) __comme on le voit trop bien aux USA, selon John RMacArthur_
Il y a un certain paradoxe du vote utile: rien n'est encore acquis pour personne au premier tour...malgré des tendances fortes exprimées par des sondages discutés et discutables.
S'agit-il de favoriser la qualification ou la dynamique, la compétence ou le mouvement? Mais la qualification est-elle assurée et va-t-elle se manifester dans la gestion future des affaires publiques, surtout quand le candidat n'a pas encore fait ses preuves et que l'on sait que les promesses électorales peuvent toujours être soumises à un questionnement légitime?...

Dans les circonstances présentes, d'aucuns pourront avoir tendance à considérer certains appels au vote utile comme un piège, parfois grossier...
On devra toujours se dire, pour éviter les désillusions démobilisatrices, que le domaine de la vie commune, malgré les progrès accomplis et à accomplir, les combats nécessaires à mener sans compromission, sera inévitablement toujours de l'ordre du compromis et de l'imparfait.

mardi 17 avril 2012

Balle dans le pied

Le casino continue

___S'il était encore possible de se convaincre des pratiques dévoyées de certaines banques d'affaires, on aurait intérêt à lire ce billet de Pascal Canfin, qui, même si on peut ne pas partager l'entièreté de son analyse, explique clairement comment des banques françaises parient sur le risque de faillite de la France...
Comme d'autres ont parié et continuent à le faire contre la Grèce.
_ "..Plus le risque de défaut augmente comme en Grèce, plus la valeur du CDS grimpe. Il suffit alors de le revendre pour empocher une plus-value. Un mécanisme qui a la particularité de pousser au crime. C'est comme si on permettait à un particulier de s'assurer contre le risque-incendie de la maison du voisin... Une bonne raison de contribuer à y mettre le feu ! Le jeu est d'autant plus pervers que les CDS, utilisés comme un thermomètre du risque de la dette souveraine des États, contribuent à créer la panique lorsque leur prix grimpe..."
Malgré une récente limitation européenne des ventes à découvert.
Le capitalisme toxique continue ses ravages, malgré les dénégations des Etats sous son contrôle.
Il rejoint par là les analyses, plus juridiques, de Jean de Maillard, pointant la prédation au coeur de la mondialisations financière.

____"La crise a trois dimensions : elle est d'abord la crise du néolibéralisme - affaiblissement des Etats, compression des revenus du travail. Elle est aussi celle du productivisme, qui se heurte aux limites physiques de la planète ; ce n'est pas un hasard si l'effondrement des subprimes s'est produit lorsque les ménages américains, surendettés pour devenir propriétaires, ont subi le contrecoup de l'explosion historique du prix du pétrole. Nous n'aurons plus jamais un pétrole bon marché. Le troisième aspect, c'est la spéculation financière, que plus rien n'arrête... vingt-cinq Etats sur les vingt-sept de l'Union européenne sont gouvernés par la droite libérale ou conservatrice. Cette famille politique n'a pas su ou pas voulu prendre les bonnes décisions pour empêcher la spéculation, mutualiser les dettes...
Mesures d'urgence: "Il y en a trois. Tout d'abord, considérer la partie des dettes publiques européennes nées de la crise depuis 2008 comme une sorte de dette de guerre, et la rééchelonner sur vingt ou trente ans. Après tout, l'Allemagne a fini de payer sa dette de guerre il y a quelques années seulement ! Ce surcroît de dette, les Etats européens ne l'ont pas accumulé parce qu'ils sont subitement devenus plus dispendieux, qu'ils ont embauché des millions de fonctionnaires, mais parce qu'ils sont intervenus pour sauver les banques et l'économie ! Il faut donc isoler la dette née de ce sauvetage, ce qui diminuerait la charge des remboursements. Et on pourrait ainsi, tout en réduisant progressivement les déficits publics, relancer les investissements, notamment ceux, indispensables, de la révolution écologique..."
__P.Canfin, fondateur de Finance Watch, ONG en première ligne face aux lobbies financiers, modeste contre-pouvoir, qui donne régulièrement un point de vue critique sur les dérives financières et ceux qui les favorisent soit par l'action (ou l'inaction) et les cautionnent, souligne aussi les méfaits de l'évasion fiscale dont s'arrangent les grands groupes financiers:
"Entre septembre 2008 et le printemps 2009, il y avait une fenêtre de tir pour les Etats : les banques étaient à genoux, ils auraient pu tout exiger d'elles, qu'elles sortent des paradis fiscaux, etc. Ils n'ont rien fait parce que Monaco est un paradis fiscal adossé à la France ; le Liechtenstein, à l'Allemagne ; l'Etat du Delaware, aux Etats-Unis ; Macao, à la Chine... Les Etats ont sauvé les banques sans contrepartie, se sont endettés, et se sont retrouvés, à l'été 2011, tellement mal en point, après que les banques eurent spéculé à court terme sur leurs dettes, que ces dernières, gorgées de titres d'Etat, ont eu très peur : et si les citoyens exigeaient une prise de contrôle par l'Etat ? Mais les Etats n'ont rien fait... “L'évasion de l'argent dans les paradis fiscaux représente quarante fois la fraude aux allocations familiales."
_________________
_Selon un rapport parlementaire récent, "L'hémorragie la plus lourde pour le budget de l'Etat est l'évasion fiscale, estimée à minima à 20 milliards d'euros. Aucun moyen n'est donné aux services fiscaux, ni pour la détecter, ni pour la contrer, et aucune mesure n'a été prise par le gouvernement, alors que Nicolas Sarkozy avait 'déclaré la guerre' aux paradis fiscaux", expliquent les parlementaires dans leur communiqué."La fraude sociale se partage entre la fraude aux prestations et celle aux prélèvements. La première est estimée, selon le rapport parlementaire du député UMP, Dominique Tian, entre 2 et 3 milliards d'euros et la seconde entre 8,4 et 14,6 milliards d'euros" (N.Obs)
_____
-
Banques privées : où sont les 1000 milliards d'euros de la BCE ?
-Pressions des marchés

lundi 16 avril 2012

"Moi ou le chaos"...

Vers un troisième tour (financier)?
_______________________" La spéculation sur la dette française... semble inévitable au lendemain de l’élection présidentielle, si le nouvel élu leur paraît ne pas entrer dans le cadre convenu de la politique européenne."

_Offensive spéculative après les élections: info ou intox?
______Dans la bataille présidentielle engagée, rares sont les économistes
médiatiques qui osent désigner la vainqueur probable.
Quelle qu'en soit l'issue.
_On se demande si Hollande est bien conscient de l'importance des obstacles qu'il lui faudra franchir, lui qui déclare vouloir encadrer les marchés financiers (" il faut trouver un compromis institutionnel entre le laissez-faire et le tout-étatique, dont on sait qu’en l’espèce il ne peut fonctionner. Cela passe à mon sens par des propositions fortes en termes d’encadrement des banques : séparation des activités, interdiction des pratiques spéculatives pour compte propre, contreparties obligatoires en cas d’aide publique à une entité bancaire. »)
, en finir avec leur nuisances et qui croit bon d'intervenir déjà pour contrer certaines de leurs initiatives.
Le Président-candidat, lui, malgré une certaine mélenchonisation de circonstance, renonce publiquement à ses condamnations anciennes des mêmes marchés, de pure forme, pour en faire aujourd'hui une arme de la peur .
L'arme ultime, pour masquer le bilan, pour échapper à la déroute, et sauver "
une forme de civilisation" (sic!)
"
Vous aurez le chaos"!
...Air déjà entendu... "
Deux jours pour mettre la France à genoux", renchérit Fillon
___Les financiers, dit-on, seraient au coin du bois
La dette française serait objet de spéculation renforcée, la "
création d’un nouvel outil de spéculation financière n’étant qu’un épiphénomène dans le contexte plus général de dépérissement du pouvoir politique face aux pouvoirs économique et financier."
On doit prendre au sérieux cette menace. L' arme de la finance continuerait son offensive dans l'eurozone, car la crise n'est pas terminée et l'idéologie libérale, aux normes absurdes, qui anime les offensives, veut parvenir à ses fins (gagner encore plus de flexibilité dans le travail, démanteler tout ce qui reste de services publics, etc...), faire sauter les verrous réglementaires et "purger"l'économie de ses aspects sociaux.
" À plusieurs reprises, le Wall Street journal ou le Financial Times, bibles du monde financier, se font écho d’une possible riposte des marchés financiers sur la dette française dès le lendemain des élections, si la France ne votait pas bien. Selon nos informations, François Hollande a reçu dès l’automne plusieurs visiteurs du soir, venus l’avertir des dangers qui péseraient sur la France s’il s’aventurait à faire des promesses inconsidérées, sortant du strict programme des figures imposées par l’Europe et les marchés financiers._Nicolas Sarkozy, qui n’ignore rien des débats financiers et patronaux, s’en est d’ailleurs fait écho lors de sa conférence de presse de jeudi. « Hollande, soutenu par Mélenchon : la sanction sera immédiate. Il ne faudra pas deux ans, comme en 1981, mais deux jours. Ce sera l’Espagne », a-t-il prévenu."
Diable!
Prêcher le chaos quand on a semé pendant cinq ans des graines de désordre et entériné finalement la folie financière, cela prêterait à rire si l'heure n'était si grave...
Et si on suivait, à notre manière, la voie islandaise?
________________
Silence à Bercy...
"
Le ministre des finances s’empresse de se dédouaner, en rappelant que « la décision par un opérateur privé étranger de lancer un contrat dérivé sur la dette française ne requiert pas d’autorisation préalable par une autorité de régulation française ou européenne. L’Agence France Trésor, placée sous son autorité, ne dispose donc d’aucun pouvoir d’autorisation ou d’interdiction concernant l’initiative d’une plateforme boursière privée de lancer un nouveau produit financier. » En un mot, le gouvernement n’a pas le moindre pouvoir pour bloquer les initiatives privées, y compris sur sa dette. Le marché est souverain.__« Certes, le gouvernement n’a pas le pouvoir d’homologuer un produit lancé par une société de bourse étrangère comme Eurex. Mais il est impossible qu’Eurex ait pris la décision de lancer un contrat à terme sur la dette française, c’est-à-dire un produit souverain, sans l’aval d’au moins France Trésor », soutient le député européen Pascal Canfin.

samedi 14 avril 2012

De ci de là...

-1) Le Financial Times vote Hollande !
___Un "coup de vieux au couple Merkozy."?
_____"Yeah, well – we don’t like you either, Sarko"

-2) Les dix ans du Mur de la folie
___ «Le mur, le processus de paix et Jérusalem»
__Le plus possible de terres, le moins possible de palestiniens
_____Une géographie de la violence

-3)_Grèce: rage et désespoir: La décote de la dette grecque, la résistance et la crise politique
____Oligarchie financière en action

-4)_"J'ai vu"... Témoignage d'un ancien libéral, écœuré par le monde du travail

-5)_Bateau ivre:
___"... Le temps ne joue plus en faveur de ceux qui ne tentent depuis le début que d’en gagner. L’Europe n’a pas les moyens de faire face aux nouvelles convulsions qui s’annoncent, résultat direct et sans appel d’une stratégie aveuglement appliquée. Quand l’Espagne sera à son tour résolument entrée dans la zone des tempêtes, comment l’Italie pourra-t-elle à sa suite résister ? Avec comme conséquence l’éclatement chaotique de la zone euro ? « On ne joue plus ! » viennent d’annoncer les mégabanques, sans être certaines d’être entendues par des fondamentalistes inconséquents et dépassés..."

-6) Iran : comment le gouvernement israélien conditionne l'opinion internationale à la guerre

-7)_65 000 enfants en prison aux Etats-Unis
___Un enfant de 13 ans risque la prison à vie
________No place for kids

-8)_Friendshipconnection
______Les copains d'abord
____L'effet Fouquet's

vendredi 13 avril 2012

Pause littéraire

Les mots et la vie

___________Mettre des mots sur les choses

"On peut crever de ne pas arriver à mettre des mots sur les choses. Pour ces taiseux-là, il y a les livres, les vrais, ceux qui mettent des mots, justement. Ecrire a sauvé des gens, lire aussi." (Sabine)
_________
__Quand les mots s'absentent ou peinent à sortir.
Quand l'usure s'amorce, quand la lenteur s'in
stalle, que le détachement s'impose, que l'avenir ne brille plus de mille feux, que la lassitude gagne, que la lumière décroît...
Parler des dernières phases d'une vie sans relief particulier, quand la sédimentation du vécu entrave, mais qu'une certaine sérénité s'installe, semble un défi insurmontable.
Le dire avec des mots simples, mais efficaces.
Avec économie de moyens, par touches simples et justes.
En sachant que l'essentiel est indicible.
Les mots et la vie...(JL Seigle)
La vie qui échappe aux mots, ainsi que ses silences, mais qui ne peut sans mots prendre du sens.

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

___Ne raconte pas ta vie, disait un autre...

mercredi 11 avril 2012

Gaz de schiste: virage

Intense lobbying

_Le bilan américain et canadien d'exploitation des gaz de schiste se révèle catastrophique pour l'environnement, comme plusieurs études l'ont montré.
Les rapports indépendants sont généralement accablants.
_En France, des oppositions se sont manifestées pour interdire ce genre de pratiques sur le territoire, le problème de la fracturation hydraulique, incontournable pour l'instant, posant de nombreux problèmes.
La guerre semblait gagnée, des élus s'étant déclarés opposés à certains projets.
__Mais les problèmes économiques actuels et les incertitudes énergétiques en vue font tomber des résistances et tous les moyens semblent maintenant déployés pour engager une nouvelle bataille, en vue de la conquête des esprits, pour une opération marketing de grande ampleur
"Comment donner envie aux Français que soit exploité "leur" gaz de schiste ? En leur racontant une belle histoire. En leur disant que la fracturation hydraulique "made in France" est une technique maîtrisée et maîtrisable à 100 % et que la mise en exploitation de milliers de puits n'aura que des impacts marginaux sur l'eau, l'air et les paysages d'Ardèche, du Jura ou du plateau du Larzac. En leur faisant croire que la mise à disposition de quantités colossales de gaz naturel représente une chance pour limiter les effets du changement climatique. En leur murmurant que le prix de l'énergie va mécaniquement chuter quand seront forés les premiers puits "français". En expliquant, enfin, que gaz de schiste rime avec emplois et balance commerciale équilibrée. Mais tout cela n'est que mensonge, escroquerie intellectuelle et contre-vérités scientifiques..."
__Outre les problèmes de pollution déjà constatés, l'exploitation de ce trésor empoisonné se révèle aussi polluant que le charbon.
Une brèche vient d'être ouverte pour autoriser l'ouverture de certains forages, pudiquement qualifiés d' explorations "scientifiques"
__Minimiser les risques environnementaux, telle est actuellement la stratégie des lobbies industriels attirés par cette nouvelle manne, au risque de brader notre avenir énergétique...
____________________
_Les gaz de schiste vont-ils resurgir après la présidentielle ?
___________
Merci à Faujour