Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 2 décembre 2014

Du pétrole et des hommes

Guerre des pétroles
                               On le sait, même si on se bouche les yeux, on va en manquer.
      Inévitablement.
  Quand? Difficile à dire avec précision. Certains spécialistes pensent que le peak oil est déjà dépassé et que nous nous acheminons vers un pétrole rare, donc cher, de plus en plus cher.
   La baisse actuelle de l'essence à la pompe, qui ne reflète qu'en partie la baisse du brut, ne doit pas faire illusion. Elles est liée à une conjoncture particulière, qui n'est qu'une parenthèse, sans doute de courte durée. Si les producteurs de  l'Opep continuent d'ouvrir les vannes en grand, c'est lié à un contexte géopolitique tendu. (*)
   Il y aura toujours du pétrole, mais les conditions d'exploitation de ce qui en reste et de qui reste à découvrir deviendront de plus en plus difficiles, donc coûteuses.
       A l'heure où le problème de la transition énergétique se pose plus que jamais, avec toutes ses incertitudes, où un  changement de cap  s'impose, où la production ne peut plus augmenter, l'avenir est problématique.
     Difficile d'imaginer un monde sans pétrole. Et pourtant il faudra s'adapter et réserver les hydrocarbures restant à des usages nobles.
  Le pétrole ne disparaîtra pas, mais son prix le rendra quasi inaccessible, à un horizon qui n'est pas si lointain.
    L'ancien monde d'une croissance forte soutenue par des bas prix de l'énergie est désormais mort.
Inévitablement, le pic pétrolier affectera votre mode de vie.
   Selon JM Jancovici,"...la discussion sur le pic de production est d'une actualité brûlante pour nous autres européens, et si la "fin du pétrole" n'est pas pour demain (et cette expression devrait être bannie du discours médiatique et politique), la mise en place d'un monde avec de moins en moins de pétrole devrait bien être pour tout de suite..."
    Par certains côtés, c'est une chance.  L'excrément du diable est source de pollution,de gaspillage, de spéculation, de corruption, de dépendance, de guerres...
L'exploitation du gaz de schiste et des schistes bitumineux, notamment en Alberta, fait illusion.
________
                (*) En plus des problèmes d'ordre géologiques et techniques, se greffent des crises, où la spéculation et la  géopolitique  jouent un rôle non négligeable dans la formation des prix.
     Dans le contexte  du moment, le pétrole, plus que jamais,, est devenu une arme.
Actuellement,  l'Arabie Saoudite utilise son pétrole comme une arme politique
  "Le cours du baril de pétrole est maintenant inférieur à 80 dollars, son point le plus bas depuis 4 ans. Un cours aussi bas soulève des questions. Pourquoi l'Arabie Saoudite n’a-t-elle rien fait pour juguler cette baisse? 
  L’OPEP maintient sa production de pétrole inchangée
Même si  le  Deal  Secret  US avec les Saoudiens se retourne contre eux.
   Le  Pétrodollar semble être sur la voie du déclin  Le phénomène de dé-dollarisation continue à s’étendre, et cela surtout au profit de la monnaie chinoise.
           Est-on à l'aube d'un nouvel ordre mondial de l'énergie
_______
- Gaz de schiste, la nouvelle bulle boursière 
L'Etat de New York interdit la fracturation hydraulique
- Gaz de schiste : le film de la bataille de Pologne
-Un monde de brut 
- La Grande Réconciliation commence.. avec le pétrole
Les Etats-Unis ont ouvert une boîte de Pandore du pétrole
_______________________

Aucun commentaire: