Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 18 février 2015

Juifs de France et sécurité

 Bibi a-t-il vraiment tous ses esprits?
                                                           "Nous disons aux juifs, à nos frères et à nos sœurs : Israël est votre maison. Nous nous préparons et nous appelons à l'absorption d'une immigration massive d'Europe."
________C'est quasiment devenu une tradition. Chaque acte antisémite d'ampleur en Europe est suivi d'un appel du chef du gouvernement israélien Benyamin Netanyahou à la Alyah, l'immigration en Israël. Cette fois, et en pleine campagne électorale, le Premier ministre a même indiqué que son gouvernement allait adopter un plan pour encourager l'immigration de juifs de France, de Belgique et d'Ukraine d'un montant de 180 millions de shekels (45 millions de dollars).
  _____     Comme si la sécurité régnait en Israël? Comme si tous les Juifs français admiraient l'actuel gouvernement, où l'extrême droite et les fondamentalistes dictent leur loi? Comme si être Juif en France présentait autant de risques qu'à l'époque des sinistres rafles?
Comme si le principe d'indépendance nationale n'existait pas?
      Le chantage de la droite israëlienne, qui veut peut-être accélérer son programme de colonisation en Cisjordanie, revient périodiquement.
   Mais beaucoup de Juifs français, de Français qui se trouvent être de tradition juive, refusent l'assignation.
   Même E.Levy, qu'on ne peut soupçonner d'antisionisme, renvoie Bibi à ses propres affaires et à ses propres conflits internes. Pour une fois, elle a raison.
    L'hypermédiatisation et l'instrumentalisation de quelques faits divers...qui refont surface sont surtout pour le chef d'Etat israëlien, l'occasion de redorer son propre blason terni par Gaza et avant les élections.
  Le climat de peur entretenue pousse à l'irrationnel, voire à l'odieux, comme Arno Klarsfeld, "toujours membre du Conseil d'Etat français, (qui) a publié un tweet assassin dimanche soir, sous-entendant l'urgence de partir en dressant un parallèle grossier avec les années 1930 : Juifs d'Europe: rester , partir? Les Juifs allemands pessimites sont partis ds les années  30 aux USA, les optimistes sont partis à Auschwitz.
  Selon Esther Benbassa, un mécanisme pervers s'installe, qu'il serait urgent de briser. Elle connaît toute la mauvaise foi d'une certaine propagande israëlienne, trop souvent relayée par le Crif et Paris
  Instrumentalisation de la Shoah, implicite ou explicite, qui provoque la colère de beaucoup de Juifs, en Isrtaël comme à l'étranger.
____________________________

Aucun commentaire: