Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 17 mars 2015

Questions en débat

1. ___   Pour une Europe viable, Yanis Varoufakis propose d'autres pistes 
                              Un des hommes-clés du redressement en cours de la Grèce, toujours dans l'incertitude,  prend un peu de recul.
        Il fait un rappel assez pertinent de ce que  N.Kaldor disait à une époque:
                     "...En mars 1971... Nicholas  Kaldor, écrivit la chose suivante dans un article publié dans The New Statesman, qu'on peut juger prémonitoire :
« …C’est une dangereuse erreur de croire qu’une union économique et monétaire peut précéder une  union politique,  ou qu’elle agira (selon les termes du rapport  Werner) ‘comme un catalyseur pour l’évolution vers une union politique dont, à long terme, elle ne pourra se passer pour fonctionner.’
Car si la création d’une union monétaire et d’un contrôle   communautaire   sur   les   budgets   nationaux   engendre   des   pressions   qui entraînent l’écroulement du système tout entier, il empêchera le développement d’une union politique, au lieu de la promouvoir. »
         Malheureusement, l’avertissement prophétique de Kaldor fut ignoré et remplacé par un optimisme touchant selon lequel l’union monétaire forgerait des liens plus forts entre les nations européennes et que, à la suite de grandes crises du secteur financier (comme celle des années 2000), les circonstances forceraient les dirigeants européens à mettre en place l’union politique qui avait toujours été nécessaire..."

********************************************************

2.___.  Question taboue, mais récurrente, car jamais trop éclaircie ou renvoyée...aux calendes grecques:
          Ce que l'Allemagne doit à la Grèce

*************************************************************

3.   2015: un tournant dans les relations USA/Russie?
                            Peut-on reconstruire la confiance entre Obama et Poutine?
Le problème de l'Ukraine, en partie fabriqué, continue à empoisonner le climat diplomatique.
     L'antipoutinisme primaire se donne souvent libre cours
            Ray McGovern est un des rares aux USA à inciter à reconstruire la confiance entre Obama et Poutine, en prenant des distances avec la pensée néoconservatrice qui fait pression à la Maison Blanche.


****************************************************

4.____ Droit du travail:
                                        Un droit du travail trop lourd ou plutôt mal respecté?  Dans le cadre du détricotage du droit du travail, c'est plutôt la flexibilité et l'allégement qui est d'actualité.
                   "... Si la justice est si peu sensible au droit du travail, c’est aussi parce que ce droit est délégitimé par le pouvoir politique lui-même. Le droit du travail est d’abord délégitimé par un discours idéologique récurrent, pour ne pas dire omniprésent : l’idée selon laquelle le droit du travail serait « trop rigide », « trop complexe », un « frein à l’emploi », à la « croissance », etc. Ce discours pour le moins « compréhensif » est remarquable sur fond d’inflation du discours sécuritaire fustigeant depuis près de 20 ans un supposé « laxisme » judiciaire.
Un tel discours a pour conséquence de légitimer les employeur(euses) en infraction, qui non seulement ne se vivent pas comme des délinquant(.es), mais se sentent conforté.es à contester le bien-fondé des contrôles de l’inspection du travail. Fanny Doumayrou relevait que « la déréliction qui frappe ce corps de fonctionnaires s’explique en premier lieu par l’injonction paradoxale qui fonde sa mission : maintenir dans les clous du code du travail des chefs d’entreprise que les gouvernements encouragent par ailleurs à prendre leurs aises ; offrir un garde-fou contre l’exploitation, mais sans jamais recevoir de l’Etat, également garant de la liberté d’entreprendre, les moyens d’assurer une réelle protection des salarié(es) »
   Mais surtout, ce discours s’est incarné depuis 30 ans en une succession de réformes visant à déréguler le droit du travail. Ce processus s’est accéléré ces 10 dernières années, avec l’extension continue des possibilités de déroger, par  accord collectif, à la loi au code du travail dans un sens défavorable aux salarié.es. La loi a ainsi perdu de son importance au profit de la règle négociée. Parallèlement s’est opéré un renversement de la hiérarchie des normes au sein de la négociation collective avec primauté à l’accord d’entreprise, c’est-à-dire là où le rapport de force est le plus défavorable aux salarié(es). On observe ainsi un mouvement de fond vers un éclatement et une individualisation de la règle de droit, notamment sur des sujets aussi importants que la durée du travail, la rupture du contrat, la majoration des heures supplémentaires,…) Mouvement de fond qui a pour effet d’éclater le salariat et sa capacité de réponse collective..."
   ____ Il existe des patrons décomplexés concernant le droit du travail: Lors des entretiens filmés de Royaumont, Alexandre de Juniac s’est dit prêt à remettre tous les acquis sociaux en cause, y compris l’interdiction du travail des enfants et le droit de grève. Pas étonnant que les syndicats de la compagnie aérienne ne veuillent plus discuter avec lui....
_____________________

Aucun commentaire: