Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 11 mai 2015

Vrais chiffres du chômage

De quoi parle-t-on?
                                Et peut-il y avoir une vérité?
     Entre les chiffres officiels, régulièrement égrenés, et la réalité du terrain, il y a plus qu'un décalage: parfois un gouffre.
   C'est ce qui explique les discussions parfois sans fin, les polémiques, dont la tournure est assez vite politique, car les enjeux le sont.
   Le calcul du sujet est complexe et sujet à de nombreux présupposés,à  un certain nombre de conventions à partir desquelles les calculs sont faits, dans un pays donné, à un moment donné.
   On peut en tout cas discuter sur les méthodes des systèmes administratifs mis en place pour mesurer un phénomène qui n'est pas que quantitatif et déclaratif.
    C'est que la notion de chômage n'est considérée par les organismes officiels que sous l'angle comptable et statistique, à un moment donné, selon des normes paraissant indiscutables.
          On ne tient pas compte du chômage invisible, qui, lui, existe bien, pas toujours simple à évaluer, qui n'entre pas dans les calculettes officielles.
    Près d'un Français sur dix se déclare demandeur d'emploi, et un Français sur dix-neuf est indemnisé.
   Non seulement le chômage gagne du terrain, mais il comporte un effet cliquet: quand on y entre, on en sort de moins en moins facilement. surtout dans certaines branches.
Ce sombre tableau, qui n'en finit pas de s'assombrir depuis plusieurs années, ne peut être dressé sans souligner l'effondrement dramatique des offres d'emploi collectées par Pôle Emploi. En 2011, Pôle Emploi collectait mensuellement environ 280.000 offres nouvelles. Aujourd'hui, notre agence nationale en collecte moins de 215.000 mensuellement.  C'est peut-être cette désespérance-là qui est la plus critique: rien n'annonce une reprise de l'activité.
      Les chiffres présentés officiellement ne sont donc que partiellement fiables,  sont loin de rendre compte d'une réalité beaucoup plus complexe et beaucoup plus sombre.. On ne compte pas les jeunes non indemnisés, les vieux dispensés de recherche d'emploi, les RMistes non inscrits ou encore ceux qui, par lassitude, abandonnent le pointage : un bon million de personnes en plus, selon Fabienne Brutus à une époque. Total estimé : 5 millions de chômeurs en France. 19 % de la population active.
 .Le non emploi ou la précarité généralisée tend à devenir de plus en plus le régime normal, surtout chez nombre de femmes.
 L'Allemagne fait officiellement mieux que nous, mais dans un contexte social et démographique très différent, avec une précarité supérieure.
   Le Royaume Uni a même inventé le contrat zéro heure. Chômage masqué.
             Le ministre des Finances, Michel Sapin, a précisé ce jeudi que, pour retrouver une croissance durable - et faire reculer le chômage - il faut «de l'investissement, de l'investissement, de l'investissement», ce qui nécessite de donner confiance aux entreprises.
    Mais cela ne se décrète pas
______________________________________

Aucun commentaire: