Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 15 octobre 2015

Tafta (suite)

Rester indifférent?
Ce n'est pas seulement le collectif Stop TAFTA  qui le dit:
 On ne peut rester indifférent face à un bouleversement possible de cette ampleur.
    Qui a déjà une longue histoire, le plus souvent occultée.
      Un traité qui effraie à juste titre, fondé sur une mythologie discutable.
             C'est l'art de libéraliser, sans avoir l'air d'y toucher, disait Susan Georges      
               Il faut aller vite, dit notre Président
                  Dans l'intérêt de l'Europe, renchérit Moscovici
 Comme pour l'AGCS, il fut discuté longtemps dans la plus grande opacité.
      A l'encontre du Parlement européen, en léthargie avancée, la mobilisation et la résistance citoyennes et régionales constituent  une petite révolution en vue.
Une campagne de signatures déjà inédite.
     Mais la fin n'est pas encore en vue
          Rien n'est gagné...
Il n'est pas question de donner carte blanche aux exigences des multinationales, qui ont, en dernier ressort, télécommandé ce projet, au nom du progrès...
  Il est une forme de libre-échange qui est destructeur.
       Avalisées par le Parlement de Strasbourg le 8 mai 2015, les tractations secrètes en vue d’établir un grand marché transatlantique (GMT) se poursuivent entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Mais, face aux dangers de ce traité de libre-échange, une résistance s’organise des deux côtés de l’Atlantique, jusqu’au cœur des collectivités territoriales.
Le conseil régional d’Ile-de-France (...) demande l’arrêt des négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), dit grand marché transatlantique (GMT), du fait de l’absence de contrôle démocratique et de débat public sur les négociations en cours. » La région Ile-de-France fut la première dans l’Hexagone à se déclarer « zone hors TTIP » (ou « hors Tafta », pour reprendre l’acronyme du premier nom anglais du projet, Transatlantic Free Trade Agreement). Depuis le vote de cette délibération le 14 février 2014, près de 500 collectivités territoriales françaises de toute taille ont voté une motion similaire, représentant 54 % de la population du pays...
______________________________

Aucun commentaire: