Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 18 novembre 2015

Les jours d'après (suite)

             Quelques pistes pour s'y retrouver dans le puzzle syrien.
 Pour aller plus loin et autrement dans ce jeu meurtrier à multiples bandes.
Qui déroute et amène les observateurs eux-mêmes à balbutier ou à souvent diverger.
Dans ce guêpier tragique, d'où ne nous proviennent que des échos.brouillés, des informations parcellaires, une vision tronquée et depuis longtemps biaisée, instrumentalisée.
   Juste quelques liens à exploiter et à confronter:
___ Une histoire et des opérations d'une grande complexité
___ Un jeu d'alliances enchevétrées 
___ Un grand jeu des puissances régionales
___ Un conflit confessionnel, social et politique dès le début
___ Un témoignage intéressant
___ Au sujet de la rébellion dite modérée
___ Les propos du chef du renseignement US, le général Flynn, qui déplore la façon dont est gérée l'affaire et l'action de la CIA, qui mène son propre jeu plus ou mons secrètement.
___  La brume opaque et entretenue qui  entoure cette guerre ne favorise pas le débat démocratique, rendant difficile l'établissemet de la vérité.
___  Nous payons les inconséquences de la politique française au Moyen-Orient.
___ Une victoire problématique.
______________________________________________________________________________
________________________
Lettre aux terroristes
                                   Sur Facebook, un père de famille qui a perdu sa femme dans les attentats à Paris vendredi a posté une poignante lettre ouverte destinée aux terroristes.
"Vous n'aurez pas ma haine"
             Vendredi soir vous avez volé la vie d'un être d'exception, l'amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n'aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.
Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l'avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j'ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu...
Je l'ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d'attente. Elle était aussi belle que lorsqu'elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j'en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu'elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n'aurez jamais accès.
Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n'ai d'ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l'affront d'être heureux et libre. Car non, vous n'aurez pas sa haine non plus.
__________________________________________________________

Aucun commentaire: