Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 18 janvier 2016

Problèmes de l'heure

*  Le trou noir de l'or noir 
                                            La "logique du marché" n'est plus de mise quand il est  soumis aux conflits régionaux:
Etude très richement documentée
                             En ouvrant les vannes afin de conserver leurs parts de marché (= mater la concurrence du schiste US, punir financièrement la Russie et couper l'herbe sous le pied de l'Iran "désanctionné"), les Seoud ont joué une carte bien dangereuse. Le gambit de Riyad n'a guère fonctionné jusqu'ici, pénalisant principalement l'Arabie Saoudite elle-même. Le déficit explose, les mesures d'austérité sont multipliées... Dangereux dans un pays où la dynastie régnante domine grâce à l'achat des fidélités des différents groupes sociaux/tribus/camarillas princières. Certains analystes considèrent même que Riyad est désormais à genou.
   Mais les Seoud semblent décidés à entraîner tout le monde dans leur chute. Et d'abord l'ancestral ennemi perse. Si, avec la levée des sanctions, l'Iran comptait revenir en fanfare sur le marché pétrolier, c'est raté. Riyad a gâché le retour de Téhéran sur la scène internationale et plusieurs projets énergétiques sont annulés. L'OPEP survivra-t-elle à la lutte sans merci entre les deux rivaux ? Rien n'est moins sûr...
                  L'effet d'aubaine que présente la baisse actuelle du pétrole est trompeur.

*   La Turquie dans l'oeil du cyclone 
          A force de semer le vent,  elle se trouve aux prises avec plusieurs conflits, en plus du retour de l'insoluble (?) problème kurde.

*  Ponction des comptes en cas de crise bancaire: aux Etats-Unis aussi
       Cela débute depuis le début de cette année.
             Après l'affaire de Chypre, pourra-t-on compter sur la garantie de l'Etat ?
                               Ce n'est pas du tout sûr...

 *  Il n'y a pas que des "extrémistes" illuminés jusqu'au-boutistes contre le projet de ND des Landes

       Mais des experts de bon sens.
                  Le gouvernement ne sait plus que faire, malgré les temporisations
                       Le cafouillage semble plaider en faveur d'un renoncement de fait.
    Le problèmes est maintenant: comment s'en sortir?
_________________________

Aucun commentaire: