Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 16 février 2016

Problèmes de l'heure

 Syrie
            De nombreux  observateurs convergent sur un point.
Pour constater que Daesh commence à être mis en sérieuse difficulté dans ses bastions, sur le terrain.
Ce n'est pas une déroute, mais une inflexion qui pourrait être décisive.
   Mais restons prudents. La complexité toujours changeante de la situation sur le terrain et les alliances qui se font et se défont rendent la situation instable et parfois très opaque et les sources sont à prendre avec précaution.
   Les USA, acculés et plombés par une fin de présidence plus que réservée, font un pas ambigü vers la Russie,:Washington a coopéré plus étroitement avec la Russie dans la recherche d’un règlement du conflit et a fait marche arrière sur l’exigence d’un départ immédiat d’Assad comme composante de toute transition politique.
  Dans la grande dévastation, où personne n'est innocent, les habitants d'Alep en ruines fuient vers une frontière turque maintenant fermée.
   L'ondoyant et cynique Erdogan fait maintenant l'unité contre lui, recevant la monnaie de sa pièce.
____Les actions kurdes sont à la fois un élément déterminant sur le terrain et aussi un facteur supplémentaires de tensions.
______________

Dumping chinois
                                Le constat n'est pas d'aujourd'hui.
   Mais il prend actuellement un aspect plus vif et plus unanime. Plus officiel aussi.
             Il  n'y a pas que la pratique les bas coûts qui ont emporté des pans entiers de nos productions, textiles et autres, fondée sur une pratique systématique d'une  délocalisation délibérée, au nom d'une division internationale du travail non régulée. Il y a aussi  la vente à perte, en dessous du coût de production, pour couler les concurrents et obtenir un monopole ou un quasi-monopole dans un secteur donné, grâce à des fonds bancaires généreusement (dangereusement?) accordés. Comme pour la fabrication des panneaux voltaïques..
    Mais les paroles sont sans effets réels ou sont très symboliques..
              En ce qui concerne la sidérurgie, c'est toute la branche qui se lève pour protester.
     Comment l' Europe peut-elle encore se défendre, prise dans le piège qu'elle a contribué, avec tant de vision à court terme et de naïveté, à mettre en place?
   Cette crise, qu'on aurait pu anticiper, fait partie d'une guerre économique, que l'OMC a érigée en dogme, sous l'égide des pays anglo-saxons, au nom d'un libéralisme sacro-saint, fait naître toutes les craintes pour un secteur clé de nos économies.
 ...Aujourd'hui, les aciéristes européens ont trois demandes. Un : faire cesser le dumping. "Il ne s'agit nullement de protectionnisme mais juste de garantir le même terrain de jeu à tous les acteurs", précise Robert Joos. Deux : réformer les instruments de défense commerciale de l'UE, afin de les hisser, par exemple, à hauteur de celles des Etats-Unis, bien plus strictes. Et trois : ne pas accorder en décembre prochain à la Chine le statut d'"Economie de marché" qu'elle réclame à l'OMC. Car, dans ce cas, il deviendrait encore plus difficile pour l'Europe de mener une quelconque régulation anti-dumping....
   Quand la Chine peut exercer toutes les pressions qu'elle veut pour bloquer nos produits à l'importation, on peut prévoir que ces protestations n'aboutiront pas...A moins que...
    Paroles, paroles...
________________________

Aucun commentaire: