Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 22 mars 2016

Les multinationales et les Etats

       L'Etat est le problème, disait  Reagan, répétant son maître Hayek
                                         C'est ce que pourraient dire aussi les multinationales, qui se moquent des frontières, malgré leur point d'attache local initial,  souvent très ténu.
        Elles se moquent de leur pays d’origine  malgré les liens de faveur qu'elle y ont pu tisser.
  C'est la nouvelle internationale de la production et du commerce, plus forte que certains Etats.
      Leur budget dépasse même parfois celui de certains.
 C'est souvent une  guerre invisible  , qui ne se fait pas toujours dans le sens de l'intérêt général, loin de là.
   Non seulement par les pressions qu'elles exercent sur les prix, par la concurrence qu'elles finissent souvent par abolir par leur monopole ou quasi monopole, mais aussi par leurs profits qu'elles ont soin de disperser ailleurs et leurs impôts auxquels elles arrivent à échapper souvent, totalement ou partiellement, grâce à l'aide généreuse d'une multitude de juristes grassement payés. L' évasion fiscale  à grande échelle n'est pas un fantasme.Le contournement des lois est leur sport favori.
   Il y a tant de niches  confortables pour les accueillir!
       C'est la loi des multinationales. Dura lex, sed lex! Business first!
          Et on s'étonnera que les Etats s'appauvrissent...
   A la pointe de la mondialisation ,elles n'ont de cesse de faire pression sur les pouvoirs et les institutions internationales pour obtenir passe-droits, influences et faveurs. Leur lobbying est institutionnalisé au Congrès de Washington, intense à Bruxelles, plus discret en France.
   Leur rôle est particulièrement discuté dans les domaines de la santé, du lucratif marché du médicament, de l'agroalimentaire et du phytosanitaire. IL n'y a pas que Cargill, Monsanto et autres...
   Non pas que l'Etat ait perdu tout pouvoir
     Mais il est souvent très limité, tardif, complexe.et souvent complice.... Pour les très petits Etats démunis ou corrompus, il est parfois nul.
    Dans le projet qui se dessine à l'échelle transatlantique (Tafta_Grand marché transatlantique ), ce sont elles qui sont au commande
Elles pourraient conquérir le droit d'attaquer les Etats en justice,  de les traduire devant des tribunaux supra nationaux .
    Leur  pouvoir tentaculaire n'a rien d'innocent, de désintéressé, d'humaniste...
  A quand une alliance vaste et forte pour réduire leur pouvoir, le contrôler et le soumettre à un droit efficace qui reste encore à inventer et à coordonner au niveau international?
_____________________
 

Aucun commentaire: