Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 12 mai 2016

Deux mots sur le silence

Ecouter le silence...
                             Paradoxe: le silence, on le recherche ou on le fuit. C'est selon.
  Le bruit, que nous attire parfois, nous fatigue et nous épuise.
Le silence nous pèse et nous angoisse.
    Ce n'est pas seulement une question de tempérament,de culture ou d'éducation.
Le silence imposé peut être une torture.
     Le bruit peut finir par nous anéantir.
   Il est des silences pesants, voire oppressants et des silences pleins et féconds.
   Qui ressourcent et libèrent, dans notre civilisation où dominent le bruit permanent, les ondes saturées, les bavardages incessants, futiles ou savants.
  De toute manière, le silence n'est que relatif et ne peut être que provisoire.
   Si je fais silence dans la nature,  d'infimes bruissements me surprennent et des chants d'oiseaux m'habitent..
                   Le silence n'est pas seulement une absence de bruit.
   Alain Corbin, spécialiste des petits riens, de la vie qui souvent nous échappe, historien du sensible et du silence, a célébré et réhabilité l'odorat.
  Le voilà qui se penche sur le silence, ses formes, ses modalités culturelles. Une recherche peu banale, mais féconde.
     Il s'intéresse aux archives du silence, notant qu'aujourd'hui «La société enjoint de se plier au bruit afin d’être partie du tout.» Il y a une peur du silence «liée à l’effroi de se trouver face à soi»
     C'est dire qu'il y a un rapport étroit entre la qualité du silence et l'état intérieur.
              Pour certains, les yeux peuvent être des oreilles.
                        Mais place au silence...
_______________________
.

Aucun commentaire: