Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 24 juillet 2016

L'affligeante Christine affligée

La Chicago Girl  n'a pas de chance
                                                       Bientôt déchue, la première dame du FMI?
        A l'insu de son plein gré, elle fut impliquée dans une affaire pas très claire du tout.
    Qu'on peut bien appeler un scandale d'Etat.
        Un Tapiegate menaçait.
  La réussite de son protégé fut vraiment trop aléatoire.
     Mais les amis de Nicolas sont ses amis...
  Pour la clairvoyance, on repassera. Pour l'éthique politique, on a vu.
       Voilà que le ministère public requiert un rejet du pourvoi en cassation de Christine.
    Ça sent le roussi. C'est pas beau de détourner.
   Elle qui, dans l'affaire grecque,  malgré ses boulettes, proposait une modération, en disant tout de même “For the moment we are short of a dialogue, the key emergency is to restore the dialogue with adults in the room. Elle se comptait , bien sûr, au nombre des presque-adultes, les Hellènes étant encore des enfants....
      Au début, c'était la gloire et l'optimisme.
               Le , juste avant le début de la crise des subprimes et un an avant la faillite de Lehman Brothers, elle déclare penser « que le gros de la crise est derrière nous ». Son annonce d'un « plan de rigueur », quelques jours plus tard, contraint François Fillon à intervenir pour clore la polémique. Face à la montée des prix de l'essence, elle préconise, en , de changer les comportements et modes de consommation en utilisant par exemple le vélo,... Après avoir été classée trentième femme la plus puissante au monde par le magazine Forbes en 2006, Christine Lagarde occupe, l'année suivante, la douzième position au niveau mondial, la troisième en Europe et la deuxième en France . En 2009, elle est désignée par le Financial Times comme étant le meilleur ministre des Finances de la zone euro. La même année, le magazine Time la cite parmi sa liste annuelle des 100 personnes les plus influentes au monde, de même qu'en 2010....
      Puis il y eu l'affaire..

.
              Un arbitrage prévoyant le versement par l'État de 403 millionsd'euros à Bernard Tapie dans l'affaire l'opposant au Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas est rendu le , alors que Christine Lagarde est ministre de l'Économie.    Le , la commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR), saisie à la suite d'une requête de députés socialistes, recommande l'ouverture d'une enquête à l'encontre de Christine Lagarde pour « complicité de faux » et « complicité de détournement de biens publics » au motif qu'elle se serait « personnellement » impliquée dans un processus qui comporterait « de nombreuses anomalies et irrégularités » Elle est entendue par la Cour de justice de la République les 23 et , puis placée sous le statut de témoin assisté Elle est mise en examen, le , pour le seul motif de « négligence ». (Wiki)
      Puis il y a la suite...
           C'est cuit pour une réélection au FMI.
               Espérons pour elle que le chômage ne lui sera pas trop lourd.
                       Son moral risque d'en souffrir.     Heureusement qu'il reste le vélo....
__________________  

Aucun commentaire: