Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 22 juillet 2016

Tu te dopes il se dope...

Un mal général, propre à la haute compétition?
                                             Ils ne gagnaient pas tous
                                                       Mais tous étaient dopés...
 Non, pas moi, disait l'un.
   Pas dans ma discipline, disait l'autre.
     Pas de ça chez nous, proclamaient-ils... 
          Le dopage, c'est fini. N-i, ni!
    Et pourtant, pas une année sans qu'on ne découvre l'utilisation individuelle ou collective de magiques cocktails, anciens ou nouveaux.
    Les contrôles, quand ils existent, ont souvent un temps de retard par rapport à l'inventivité des tricheurs, grands et petits, bénéficiant de soutiens de toutes sortes et même de professionnels de la santé pas trop regardants.  Malgré les lois.  
      Même si les statistiques sont difficiles à établir.
  Pas seulement dans le monde du cyclisme, on le sait maintenant.
      "Parmi les tenants de la drogue obligatoire, on trouvait en tête Jacques Anquetil, Louison Bobet, Joseph Bruyère, Freddy Maertens. Ce dernier expliquait : « qu’on n’achève pas le Tour de France en se contentant d’un bifteck quotidien. Celui qui prétend que c’est possible avec des moyens naturels est un menteur ».
  Il y a ceux qui ont avoué et les autres...
           Etre le meilleur. Les enjeux sont à la fois psychologiques, sociologiques, culturels et historiques. Economiques aussi: le sport business draine un argent de plus en plus extravagant. Parfois politiques, quand l'Etat incite ou laisse faire, pour des raisons de prestige. 
              Le culte de la performance, surtout depuis la fin du XIX° siècle, avec ses enjeux financiers de plus en plus marqués, est devenu un objectif en soi.
    A l'heure de la performance obligatoire érigée en norme, du dépassement de soi valorisé sans retenue comme valeur suprême, de la rivalité instaurée comme indépassable, de la vitesse comme seul horizon, on ne peut s'étonner de l'osmose entre les idéaux du sport de compétition tel qu'il est devenu et les valeurs socio-économiques du moment, largement intériorisées.
     L' actualité du dopage risque de durer tant que ne s'accompliront pas des mutations socio-économiques ainsi que culturelles.. L'individu n'est pas un atome, quelle que soit son éthique propre.
             Du sport, oui, mais comment
_____
- Le dopage et le culte de la performance, un couple inséparable:
_________________

Aucun commentaire: