Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 31 août 2016

Point du jour

__  Comprendre la crise laitière
           Pourquoi les éleveurs s'en prennent à Lactalis
               Perdre 300 euros/jour... 
                Les lois du (seul) marché, comme pour le reste..

    " ...Les difficultés rencontrées par les producteurs laitiers français sont historiquement inédites et la crise actuelle va conduire à la disparition de nombreuses exploitations sur l’ensemble du territoire national. Sans une prise de conscience politique de grande ampleur, seules les très grandes exploitations laitières branchées sur les cours mondiaux vont perdurer (les fameuses fermes de mille vaches).
En complément des drames humains et des faillites, la disparition des petites exploitations ancrées dans leurs territoires va conduire à une perte de l’indépendance alimentaire de la France qui à l’avenir consommera un lait majoritairement produit en dehors de ses frontières.
L’agriculture parce qu’elle permet l’indépendance alimentaire est un secteur stratégique pour la France qui a réussi à conquérir sa souveraineté alimentaire au prix de très nombreux efforts. L’abandon brutal de la Politique agricole commune et la libéralisation rapide des marchés agricoles sont en passe d’anéantir le travail de plusieurs générations sans aucun bénéfice pour la société française..."
               Un problème structurel.

__ Le Tafta inquiète depuis longtemps.
                           Il semble aujourd'hui moribond.
          La France réclame l’arrêt des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique:
                La libéralisation tous azimuts n'aura pas lieu.
                            Mais la Ceta menace

__  Les algorithmes, c'est pas mal,
                           Mais certains de leurs usages peuvent creuser les inégalités et saper la démocratie.
     Mais aussi le domaine de la finance, par la pratique du Trading haute-fréquence.

__  Le drame d'Alep, fardeau d'Obama, et pourtant lourd héritage de la guerre d'Irak.
                 Une gestion critiquée, quasi schizophrène.
                          Tout se complique.
_________________

Aucun commentaire: