Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 27 septembre 2016

Le ver est dans le chou

...De Bruxelles
                     Il y a quelque chose de pourri au royaume Conseil.
           Main sur le coeur, ils se disaient désintéressés, incorruptibles, dévouées à l'idéal européen dans sa pureté originelle..
    Et qu'est-ce qu'on apprend?
           On dit que c'est par la tête que le poisson pourrit.
    Super Mario, pris le doigt dans la confiture, a déclenché un "certain malaise" au sein des institutions, pour ne pas dire plus
    Toujours prêt à rendre service, il s'était laissé séduire par les sirènes de la méga-banque Goldman Sachs. Une belle reconversion, moyennant un carnet d'adresses super-intéressant,
    Il avait déjà  fait les yeux doux aux multinationales qui arpentaient les couloirs de son bureau et des commissions.
    Il faut dire qu'il était allé à bonne école.
       Mais voilà qu'on apprend aussi que Mme Kroes avait un double emploi et est allée voir des employeurs plus rémunérateurs. On sait que les hauts-fonctionnaires européens sont mal payés.
       Passer sans sourciller du service politique public aux affaires bien privées est devenu pratique courante, pas seulement dans la capitale belge, quoiqu'en dise J.Quatremer.
   Le conflit d'intérêt semble ne pas poser de problèmes aux consciences, d'autant plus émoussées que l'ambition et la cupidité les ont gagnées.
        Un nombre croissant de commissaires acceptent des postes dans le secteur privé après leur mandat, ce qui soulève des questions sur les liens étroits entre la politique et le monde des affaires.
   Un tiers (9 sur 27) des commissaires européens dont le mandat a pris fin en octobre 2014, travaillaient un an plus tard pour des entreprises privées, où ils cumulaient entre eux … 98 mandats, soit une moyenne de 10,8 par personne. C’est la conclusion d’une étude du Corporate Europe Observatory ONG (CEO), publiée en octobre 2015.
     Le Comité d’ éthique de l’UE n’avait averti de ces nominations que dans seulement 37 de ces 98 cas. Pourtant, l’UE  émet rarement des objections. Elle n’en a formulé aucune dans le cas de ces 37 notifications, et ne s’est pas manifestée davantage lorsque l’ancien commissaire européen à l’environnement, le Slovène Janez Potočnik, est devenu président du Forum pour l’avenir de l’agriculture, un événement fondé entre autres par la société agrochimique Syngenta.
      Ben ma foi! Où est le mal? Business first! C'est ainsi que Tony Blair, par des conversions réussies, a pu faire quelques modestes économies pour assurer ses vieux jours.
    On le voit, dans les couloirs , les lobbies font la queue, souvent avec succès, juste pour donner quelques conseils...
         On appelle cela conflits d'intérêts.
   Certains parleront de trahison des élites comme M.Jennar, ancien fonctionnaire européen,
     Et après, on dira que l'Europe est injustement considérée, et Mr Junker, longtemps à le tête d'un petit paradis, ira se plaindre que le bateau prend eau..
       C'est plus qu'un tournant qui est nécessaire, c'est une révolution.
                   Mais on n'entend pas beaucoup le parlement européen...
_______________________________________

Aucun commentaire: