Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 7 octobre 2016

Au coeur des labos

   Des paroles et des faits                                                                                   [Notes de lecture]
                   Dans la grande 'industrie, les dysfonctionnement et les conflits d'intérêts ne manquent pas.
                                     L'industrie pharmaceutique n'échappe pas à la règle.
              D'autant plus qu'elle est florissante et qu'elle jouit d'une clientèle quasiment captive,  dans le cadre de la politique des Etats en matière de santé.
    On a déjà beaucoup évoqué les pratiques peu orthodoxes de certains labos pharmaceutiques et, régulièrement, depuis la fin de la guerre, des scandales éclatent, de l'affaire de la thalidomide à celle du Médiator
     La puissance du lobby des labos a déjà souvent été mise en cause, par des institutions, même gouvernementales ou médicales, mais aussi par des particuliers. Tout le monde est malade en puissance et peut être confronté à des prescriptions de médicaments peu fiables, franchement inutiles ou défectueux, voire dangereux.
     L'industrie pharmaceutique n'est pas une industrie comme une autre et devrait être mieux encadrée par la puissance publique, comme il est souvent rappelé, souvent en vain.
            Le sociologue Q. Ravelli vient de remettre à jour cette nécessité en analysant, de l'intérieur, le fonctionnement des dessous de l’industrie pharmaceutique , tel qu'il a pu l'observer sur le terrain, pointant l'abîme existant entre le discours, au nom de la santé, et la pratique, qu'il ne manque pas d'analyser.
     Il s'attache surtout à la question si discutée aujourd'hui des antibiotiques et notamment de la Pyostacine. D'où le titre de son ouvrage: La stratégie de la bactérie.
    Malgré ses manques, ses imperfections, ce voyage au cœur de l’industrie pharmaceutique est d'un grand intérêt et devrait réveiller les instances officielles qui souvent s'assoupissent...
      Les conflits d'intérts sont si nombreux et souvent si masqués que ce contrôle est une tâche de tous les instants. De plus les labos ont des stratégies très élaborées et savent résister
     De plus, dans cette industrie aux profits parfois exorbitants, quoi qu'elle dise,  les prix  sont fixés  de manière obscure.
    Alors qu'on nous répète régulièrement que les pratiques des labos sont contrôlées, on est encore loin du compte,  d'énormes progrès restent à faire, leur intrusion subtile dans la formation et la pratique médicale reste à  dénoncer encore. Même si c'est pire ailleurs...
     Le malade n'est pas un consommateur comme un autre.
___________

Aucun commentaire: