Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 3 octobre 2016

Les aventures ordinaires

        ... D'un portable ordinaire
                                      Un objet bien pratique , qui ne pose pas que des problèmes techniques.
      Il a fallu trouver d'abord un certain nombre de matières rares qui entrent dans sa composition.
  Le coltan, il fallut aller le chercher, notamment  au Kivu, dans des conditions d'exploitation et de commercialisation, sur lesquelles on s'interroge peu.
    Ce coltan, deveu matière stratégique, tout le monde se le dispute, provoquant une flambée des prix et des luttes ouvertes ou masquées.
    Mais il n'y a pas que le coltan et on connaît plutôt assez mal les dégâts environnementaux et humains qu'entraîne leur exploitation.
    Toutes les marques sont concernées, peu ou prou,
dans ce parcours assez sulfureux, du début à la fin:
                        Une mission d’information pilotée par la sénatrice écologiste Marie-Christine Blandin (Nord) a rendu les conclusions de son enquête , jeudi 29 septembre, dans un rapport qui tente de retracer les étapes du cycle de vie de l’appareil, de l’extraction des matériaux qui le composent au recyclage… ou aux filières d’exportation illégales.
     L’extraction des matières premières qui entrent dans la composition du téléphone portable pose plusieurs problèmes éthiques. Le plus emblématique se résume dans l’expression de « minerais de sang », exploités dans des zones de conflit armé, en particulier l’or, le tantale, l’étain et le tungstène. On estime par exemple que 80 % des réserves de coltan, d’où vient le si rare et cher tantale, se trouvent en République démocratique du Congo, notamment dans la région du Kivu. Leur exploitation, contrôlée par des groupes armés qui captent une partie des revenus au détriment des populations locales, alimente les conflits...

         Zones de conflit ou pas, les matières premières sont extraites par des sous-traitants qui, souvent, ne respectent pas les règles élémentaires du droit du travail , avec des conditions parfois « désastreuses » pour les mineurs. Cette industrie est enfin tout sauf durable puisque ces ressources sont épuisables, certains stocks comme ceux du cuivre, de l’argent, de l’or, du palladium ou du tantale étant même dans un état critique (rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement...Une fabrication sous le sceau du secret des affaires...
            Il ne s'agit pas de diaboliser le smartphone, mais de remettre à sa juste place, dans son contexte socio-économique mondial, cet outil souvent nécessaire, mais devenu aussi gadget chronophage.
____________________

Aucun commentaire: