Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 5 décembre 2016

Potion grecque

Schizophrénie européenne
                                            Un corps médical malade.
    La ciguë avait été fatale à Socrate.
     Il est à craindre que la nouvelle potion européenne, prétendument administrée pour son bien, entraîne un peu plus la ruine de son pays.
                   Pourtant, le docteur Moscovici a, dit-il, le souci de son patient hellène, très patient mais très anémié.
       Pour utiliser une litote, il ne va pas si bien que cela...malgré quelques voix annonçant un début de rétablissement. 
      Pour Bruxelles, il faudrait renforcer le traitement et amputer encore un peu pour une guérison éventuelle... en croisant les doigts.
           Notre bon médecin-commissaire appelle en effet le gouvernement grec à adopter une nouvelle batterie de mesures d’austérité dans ses budgets 2017-2018, en échange de quoi l’Europe s’engage non pas à alléger sa dette colossale - près de 315 milliards d’euros, soit près de 180% du PIB - mais à ce que la question soit discutée à partir du 5 décembre, date de la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro.    Des discussions sur la réduction de la dette grecque dont le principe avait pourtant été "collectivement"acté, rappelle , il y a 6 mois par les créanciers du pays, c'est-à-dire le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne et Banque centrale européenne (BCE). Qu’importe, Pierre Moscovici tient à une nouvelle fois mettre la pression sur les responsables grecs qui ont déjà consenti, entre autres, à engager de nouvelles coupes, dans les retraites par exemple, l’une des conditions préalables au versement de la nouvelle tranche d’aide de 86 milliards d’euros de prêts.
   Les médecins sont-ils vraiment formés? On en discute dans le corps médical...
                Athènes soufre pourtant d'un mal insoutenable.  Ce mal n'est pas guérissable par les remèdes traditionnels.
      Certains préconisent un allégement de l'acharnement médical,, seul moyen de ne pas intoxiquer un peu plus le malade, qui ne se relèverait pas.
      Certains avaient prévenu: ce traitement est contre-nature.
        Des thérapeutes du  FMI: avaient émis des réserves.
          Tant d'incompétences, voire d'aveuglement et de cynisme même ne semblent pas possible... Et pourtant...
 Un membre du FMI a lâché quasi-officiellement le morceau:
_____"ON A RENFLOUE LA GRECE POUR SAUVER LES BANQUES FRANCAISES ET ALLEMANDES"...
.....Qui avaient fait là-bas de fructueuses,mais aventureuses affaires. Comme un certain nombre de multinationales.
       Les grands gagnants sont aussi les milliardaires grecs, auxquels la Troïka n'a pas touché. 
___________On ne disait pas ce qu'on faisait, on faisait ce qu'on ne disait pas...en toute discordance avec les beaux principes européens, sous le signe final de la concurrence la plus féroce. Paroles, paroles...
_80% de l’aide à la Grèce a bénéficié au secteur financier.
    On comprend pourquoi Merkel avait peur. 
_____________________Pendant ce temps-là...
      On meurt en Grèce...une Grèce que l'on déclare fautive.            
            La tragédie continue...Le malade est en soins palliatifs, à bout de forces. Un médecin grec raconte....
________________________________________

Aucun commentaire: