Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 10 janvier 2017

Juncker: président pas très zétique

Après l'illustre Barroso, la relève devait être exemplaire.
                                On se tourna vers une personnalité hors de tout soupçon, de formation édifiante, issu d'un petit pays digne de confiance...(enfin, pas trop...)
   On lui avait confié la clé de la maison assez délabrée pour assurer au moins les réparations urgentes.
     Mais il est resté assis sur le chantier et a laissé filer les dégâts, laissant oeuvrer des voyous.
   C'est le Guardian, le vilain, qui met les pieds dans le plat:
        D’après des documents confidentiels cités par le Guardian, Jean-Claude Juncker, en tant que Premier ministre du Luxembourg de 1995 à 2013, a opposé son veto à la plupart des initiatives de l’Union européenne pour lutter contre l’évasion fiscale des multinationales. Malgré un affichage désormais plus volontariste, le pays resterait en coulisses un farouche résistant, d’après ces mêmes fuites.
  Les documents confidentiels en question sont des notes diplomatiques allemandes qui ont été transmises par le groupe de radio allemand NDR au journal britannique The Guardian et au Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).    Ces notes concernent les travaux du très secret groupe sur le code de conduite « Fiscalité des entreprises » (dit « groupe Primarolo »), créé en 1998 par le Conseil européen afin de lutter contre l’évasion fiscale croissante des multinationales.____Ces documents « révèlent comment une petite poignée de pays ont utilisé leurs sièges au comité pour faire avorter une action concertée de l’UE et protéger leur propre régime fiscal », écrit The Guardian. Les efforts pour lutter contre les stratégies d’optimisation fiscale agressive et de concurrence déloyale (les mêmes qui sont en cause dans le scandale LuxLeaks) auraient ainsi été « régulièrement retardés, dilués ou tronqués » par quelques-uns des plus petits pays de l’UE, « souvent conduits par le Luxembourg », souligne The Guardian, qui cite un ex-membre du groupe Primarolo confirmant ce constat, sous couvert d’anonymat.    Ces accusations ne sont pas nouvelles – Der Spiegel révélait déjà l’an dernier comment le Benelux avait manœuvré au sein de ce groupe – mais les informations du Guardian jettent à nouveau une lumière crue sur ces pratiques d’obstruction en coulisses....
                  Il n'a pas perdu que les clés, Mais aussi toute crédibilité. Il a contribué à compromettre un peu plus une institution que ne reconnaîtraient plus ses pères.
    Mais qu'en pense notre Moscovici national?
_____________________________

Aucun commentaire: