Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 6 janvier 2017

Points de vue

__ Une nouvelle à diffuser largement.
                                          Comme celle-ci d'ailleurs

__ On n'arrête pas le "progrès"...comme ici, ou bien là!

__ La Chine,  toujours sur ses rails.

__ Quand la religion est instrumentalisée.

__ Déserts médicaux : quelles solutions?

__ Quand l'hôpital se moque de la charité.
           "Qu'il soit vrai ou faux - nous nous étions posé la question en juillet -, ce "hackage" est bénin en comparaison des multiples coups d'Etat, changements de régime et autres révolutions de couleur perpétrés par Washington. Comment dit-on l'hôpital se fout de la charité en anglais ?"
        L’équipe Trump s’en moque:

__  Ça ne roule pas fort pour Bibi 

__ Israël-Palestine: l''Etat binational, un concept fourre-tout. 
                                               ...Le discours de Kerry est historique au sens premier du mot, en ce qu’il cristallise un moment historique, et il est paradoxal comme l’est le moment historique que traverse le Proche-Orient ; en tout cas il est puissant et ses effets seront durables, comme c’est le cas pour un testament. D’un côté, il marque la fin de la fin du processus d’Oslo, même s’il réanime au passage quelques pacifistes old-school en réactivant sur le plan théorique la solution à deux États. De l’autre, il décrit une situation qui est l’inverse de la solution à deux États, avec 600 000 colons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est (100 000 de plus depuis l’arrivée d’Obama), et il place ainsi les dirigeants israéliens devant une responsabilité historique...

__ Un Président frappeurqui joue son Obama 
                              Mais c'est tabou.
        ... Au titre du droit international humanitaire (DIH, ou droit de la guerre), l’usage de la force doit être justifié, discriminé entre civils et combattants, et proportionné. Dans le cadre des conflits internationaux qui opposent des Etats sont des combattants tous les membres des forces armées d’une partie au conflit sauf les personnels sanitaires et religieux. Tout combattant peut être ciblé, sa nationalité n’est pas une protection.
    Le sujet est plus débattu dans le cadre des conflits non internationaux qui opposent des groupes armés. Dans cette zone grise, le débat porte sur la participation au combat : pour tous ceux qui ont rejoint les rangs de l’EI, est-elle « active » et « continue » comme le demande le Comité international de la Croix-Rouge ? Les lois françaises antiterroristes disent que tout Français ayant rejoint une katiba (brigade) djihadiste est un combattant. Les tribunaux seront amenés à juger des cas litigieux. Cela vaut aussi pour les prisonniers éventuels. Dans ce cadre, aucune règle absolue ne s’impose, les belligérants doivent s’entendre. La France n’a pas rendu publiques ses décisions...
___________________________________
      

Aucun commentaire: