Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 18 avril 2017

Quelle énergie demain?

Quelle transition?
                           Nécessité et contradictions.
      La transirion énergétique est une question-clé pour le proche avenir, dont l'urgence se fait sentir chaque jour un peu plus.
          Mais elle divise les candidats à la présidentielle.
      Certains défendent cette cause par conviction, d'autres plus ou moins par convention.
  La France est à la traîne
         Une petite révolution à marche forcée devrait être menée dans les toutes prochaines années. Les enjeux sont pressants.
     Mais l'Etat et son lobby nucléaire ainsi que la majorité des citoyens sont plus ou moins schizophrénes sur ce sujet, réticents à franchir des pas décisifs.
    Nos voisins allemands ont pris un virage anti-nuclaire, quoique problématique.
          Le Danemark fait des pas de géants.
              La Suède est sur le bon chemin dans le décarboné.
     Certains pays donnent l'exemple: Ainsiu Costa-Rica, les énergies fossiles n’ont représenté que 1,9 % de la production électrique en 2016. L’électricité du pays tire sa source principalement des installations hydroélectriques, des centrales géothermiques et des éoliennes. En Amérique du Sud, c’est l’Uruguay qui montre l’exemple : 95 % de l’électricité du pays est issue des énergies renouvelables. L’éolien, la biomasse, le solaire et l’hydroélectrique représentent ainsi 55 % de l’enveloppe énergétique du pays sud-américain, contre 12 % seulement pour le monde entier.
En Europe, chacun des pays membres de l’Union européenne (UE) s’est fixé son propre objectif pour augmenter la part du renouvelable dans son mix énergétique d’ici 2020. « Ces objectifs tiennent compte des différences dans les situations de départ ainsi que des potentiels d'énergies renouvelables et des performances économiques propres aux États membres ». Ainsi, parmi les 28 Etats membres, des pays comme la Bulgarie, l’Estonie ou encore la Roumanie se démarquent : chacun d’entre eux a ainsi déjà atteint le niveau requis pour réaliser ses objectifs nationaux 2020. A l’inverse, la situation de l’Hexagone laisse perplexe…
________________

Aucun commentaire: