Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 27 juillet 2017

On en parle

__ Bure: on en reparlera. Un site d'exception pour des raisons bien différentes.
                   On creuse pour des raisons discutées, mais on trouve ce que l'on ne soupçonnait pas, exceptionnel.
                        Coïncidence rare.

__ Le « verrou de Bercy »  en question
                                         Il y a encore fort à faire.

__ Le mal être des agriculteurs qui n’arrivent-ils plus à vivre de leur travail.
                                              Un problème global.

__ Macronie  en marche:
                                    Silence! on rabote, on grapille. Quitte à rétropédaler.
   Pour Louis Gallois : « La mesure sur les aides au logement est aveugle et frappe les plus pauvres »:
                       Où est passée la révolution promise par Macron ?
                 La fronde couve au sein de La République en marche: "Les « marcheurs frondeurs » dénoncent « un manque de démocratie interne » au sein de la formation du président Emmanuel Macron. « Les statuts proposés cantonnent les adhérents à un rôle de supporteur et les excluent de la gouvernance, aussi bien locale que nationale », dénonce, dans un communiqué, le collectif, pour qui « ce “verrouillage” révèle une certaine défiance vis-à-vis des adhérents et apparaît en contradiction avec les valeurs de LRM »."

__Pauvre Mexique!
                             A la recherche des disparus, morts ou vivants 

__ Les loups de Wall Street courent toujours...

           The Chickenshit Club, dernier livre du journaliste Jesse Eisinger, nous plonge dans les coulisses du ministère américain de la Justice pour trouver la réponse à cette question: comment est-il possible que les responsables du crash financier de 2008, qui a causé la perte de huit millions d’emplois aux Etats-Unis, n’aient quasiment pas été sanctionné? D’après l’auteur, lauréat du prix Pulitzer en 2011, l’explication réside surtout dans la proximité sociale entre banquiers et procureurs. Les magistrats feraient preuve de complaisance à l’égard de leurs camarades de l’élite américaine, sortant des mêmes universités qu’eux.
    Comme le fait remarquer James Kwak dans le New York Times« personne ne veut être le traître de sa classe, encore moins lorsque ses membres sont d’aussi sympathiques personnes ». Les procureurs se montreraient négligents face à leurs amis délinquants en col blanc, de « bonnes personnes qui n’ont fait qu’une mauvaise chose » selon un juriste de l’autorité des marchés financiers. 
   Un  monde à part.
    A lire : Us et coutumes de la tribu Wall Street.
________________________

Aucun commentaire: