Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 21 juillet 2018

Google à la barre

Le géant égratigné
                             Une situation de monopole, avec tous ses excès, voilà ce qui est reproché au géant californien..Qui ne connaît pas les lois du marché, libre mais non faussé.
    Mais pourquoi tant de haine? Il nous rend tant de services: un système android qui tourne rond partout, des photos  à gogo, plein de services "gratuits"et même des promesses d'immortalité...
  Une firme qui nous veut du bien, pleine de sollicitudes.
       Mais il est reproché à Google de tuer dans l'oeuf toute concurrence possible et d'avoir un effet prédateur dissuasif pour la concurrence effective comme potentielle. C’est ce même effet d’éviction de la concurrence qui avait été reproché à Intel par la Cour de Justice de l’UE en 2017 sur le marché des microprocesseurs.
  Mais l'amende est bien dérisoire vu la puissance du moteur de recherche et de l'initiateur de androidBing et de tous les services qu'il a su habilement rendre indispensable
Faute de concurrent de taille comparable, la domination de Google sur les marchés de l’Internet mobile (qui supplante désormais le web classique) est potentiellement tentaculaire, et cet état de fait ne pourra être réparé par une simple amende, aussi importante soit-elle, à plus forte raison quand elle est infligée à des opérateurs ayant atteint des niveaux de capitalisation et de trésorerie stratosphériques.Disons-le tout net : l’amende infligée à Google n’a rien de contraignante pour une entreprise pesant plus de 800 milliards de dollars de capitalisation, 100 milliards de dollars de CA annuel, et autant en trésorerie, qui a les moyens de faire durer la procédure (Google a déjà annoncé qu’il allait interjeter appel), de provisionner les amendes, et qui dispose d’un pouvoir de marché de moins en moins contestable...
    Bon, c'est juste une légère égratignure, une mesure dérisoire, qui va juste déclencher le courroux à la Maison Blanche, renforcée dans l'idée d'une Europe "ennemie."
    Lentement mais sûrement, le Géant continue à tisser sa toile. Seule une innovation majeure d'un concurrent potentiel, de plus en plus improbable à moyen terme, pourrait mettre en déclin les abus de pouvoir constatés. On n'arrête pas ainsi les tropismes d'une machine de cette taille. On n'enchaîne pas Gulliver.
     Dans Google, cherchez "Google"... La vampirisation douce a eu les effets que le consommateur de base ignorait ou ne voulait voir. La Firme, elle, n'a pas le droit à l'oubli.
    Google n'est pas une entreprise comme une autre. Elle rêve d'avenir, mais d'un avenir qui devrait nous inquiéter, malgré la philanthropie et la Charity business affichées.
     Google pèse plus lourd que Coca-cola et ses ambitions montent jusqu'au ciel, dans les secteurs les plus variés et les plus prometteurs, les marchés les plus juteux, tout en se préservant soigneusement d'un possible rachat. La citadelle se renforce de jour en jour.
  Googleplex n'en finit pas de grandir. C'est dans ses gènes.
         Une amende pour Google.?   Juste une de plus...
           Google a déjà été contraint par le Canada à déréférencer des liens à l’échelle mondiale:
Une amende record? .. mais après...
C’est un montant record : 2,42 milliards d’euros. Ce mardi, la Commission européenne a infligé à Google une amende particulièrement salée pour abus de position dominante sur son comparateur de prix. Si, pendant longtemps, l’UE a privilégié le dialogue et la conciliation polie avec le géant californien, le ton s’est durci depuis 2014. La nouvelle commissaire à la concurrence, la Danoise Margrethe Vestager, a changé de braquet. Le signal envoyé est fort : il rappelle les assauts européens contre Microsoft au mitan des années 2000. Mais face à une entreprise dont les bénéfices tutoient les 20 milliards de dollars, le jeu du chat et de la souris n’est-il pas voué à s’éterniser ? Par sa position hégémonique, Google a déjà éteint les velléités de tous ses concurrents. Et aussi symbolique soit-elle, cette amende ne sera d’aucun secours pour les outsiders déjà éliminés de la course. Same player, shoot again ? [Olivier Tesquet]
______________

Aucun commentaire: