Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 9 avril 2019

Fondamentalismes d'aujourd'hui

Quelques notes sur certains aspects d' un phénomène galopant.
                                                                      Ce terme est né au début du xx° siècle, pour désigner un certain nombre de dérives de courants religieux vers des formes radicales, hyper-dogmatiques et forcément intolérantes, revendiquant pour elles-mêmes le monopole de la vérité, le plus souvent à partir d'une lecture étroite, non contextualisée de certains aspects de textes religieux sur lesquels ils s'appuient de manière rigide et non discutable.
     Une sorte de maladie de la religion, en quelque sorte.
  Les formes de l'intégrisme religieux sont nombreuses et anciennes. Il n'y a pas que l'islamisme qui en produit des formes diverses. Leur quantité suffirait à les amener à s' auto-disqualifier toutes, la "Vérité" revendiquée pas chacune ne pouvant souffrir le fractionnement.
     Cette position religieuse défend, parfois avec violence, une interprétation stricte et littéraliste de textes supposés sacrés. L'ombre du doute ne l'affleure jamais, le libre débat est à l'avance interdit. Toutes les religions en sont peu ou prou affectées.
    Même aujourd'hui, même en Europe, même si les USA constituent la matrice des principaux courants  chrétiens fondamentalistes d'aujourd'hui. qui essaiment un peu partout dans le monde, avec le plus souvent de très gros moyens.
   C'est ici qu'il faut souligner leur fonction politique, encouragés parfois par des courants qui y voient des alliés pour leurs combats conservateurs. Ils représentent notamment une force au sein du parti 
républicain
   Les créationnistes ont le vent en poupe dans certains Etats, encouragés par des autorités peu regardantes sur la vérité scientifique.
  On leur doit le financement de l'extrême droite en Europe.
    Aussi bien que leur rôle très actif au Brésil, encourageant au vote de Bolsonaro
Et paradoxalement en Israël, encouragé par Netanyahu, qui a besoin de fervents propagandistes pour sa politique de colonisation notamment.
  Et que serait la monarchie de Riyad sans le Wahhabisme?
C'est dire l'instrumentalisation réciproque du politique et du religieux, sous ses formes extrêmes, dans certaines circonstances et en certains lieux, où régressent les croyances traditionnelles et où s'introduit la violence sociale.
   La religion comme opium? Le fondamentalisme est une drogue plus dure...
___________________

Aucun commentaire: