Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 24 mai 2019

Curiosité et civisme journalistiques (1)

Informer
                Le travail du journaliste, le vrai, est d'abord d'enquêter.
    Sur une sujet donné, fût-il sensible, aller chercher les sources les plus fiables, les analyser, les recouper, en faire la synthèse avec toute la méthode, la prudence nécessaire, mais aussi avec l'audace qui s'impose, surtout sur des sujets jugés sensibles, voire même interdits.
    Aller au-delà de la censure sur des sujets jugés brûlants parfois, quelle que soit la puissance qui s' oppose à la diffusion de la vérité, dans un domaine ou dans un autre.
   Mettre à jour les ombres entretenues dans des domaines fondamentaux de la vie citoyenne, déceler les pratiques frauduleuses ou dangereuses de telle multinationale, par exemple. Dénoncer les activités illicites de tel responsable politique aussi. Les domaines d'investigations ne manquent pas. Seuls font défaut trop souvent, le manque de professionnalisme ou de courage, d'obstination parfois, le défaut de soutien d'une la presse qui ne remplit pas sa mission..
    Albert Londres reste un modèle à jamais. Lui qui ne voulait pas plaire aux pouvoirs ou flatter les puissants.
     Or l'nvestigation peut toujours être  menacée, comme on s'en rend compte aujourd'hui. On ne parlera pas de Malte ou la Russie, où certains ont payé de leur vie leur "curiosité", leur travail citoyen mais de notre pays où, régulièrement des pressions ou des intimidations s'exercent pour détourner certaines investigations de leur objet. 
    Même quand on est journaliste au Monde, journal très modéré et souvent jugé trop conventionnel, comme Ariane Chemin, enquêtant sur l'affaire Benalla, on peut avoir des soucis avec certains obstacles tendus, parfois subtils et insidieux.
  On conçoit que dans certains domaines, un minimum de secrets soient préservés,
    Dans le domaine politique et militaire par exemple. Mais dans certaines limites seulement. Fallait-il passer sous silence le commerce d'armes avec l'Arabie Saoudite, utilisées au Yemen?
   Le secret défense a parfois bon dos et a pu être utilisé à des fins douteuses. Les affaires sont innombrables.
   De même, dans les secrets dits d'affaires, il y a bien des choses et des pratiques qu'on ne veut pas mettre à jour, dans l'industrie comme dans la finance.
     Informer n'est pas un délit et prendre ses distances avec les pouvoirs est nécessaire. C'est un devoir pour tout organe d'information qui se respecte.
    Si la vérité journaliste est toujours à travailler, la censure demande aussi à être détectée et dénoncée. Sous toutes ses formes.
___
-Assange risque 170 ans de prison aux USA...
-Journalistes en danger.
_____________________

Aucun commentaire: