Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 7 octobre 2019

Deux mots sur les retraites

Attention! terrain miné!
                                Prière de s'avancer sur la pointe des pieds sur un terrain déjà foulé en vain par maints réformateurs, velléitaires ou déterminés.
    Un chantier titanesque.
  Mais l' Elysée l'a décidé: il ne s'agit pas de mégoter. Il faut y aller, droit dans ses bottes, pour marquer le quinquennat d'une réforme jugée longtemps impossible. Beaucoup y ont perdu des plumes, ou se sont égarés à leurs dépends dans les marécages, comprenant qu'il aurait fallu anticiper et procéder autrement là où c'était nécessaire.
    Même les copains sont plus que réservés et voient venir l'échec de cette réforme à marche forcée, alors que la Suède, pays phare pour Jupiter, y a réfléchi une bonne dizaine d'année, sans produire des miracles, loin de là. Le système à points n' y a pas été probant.
   De Matignon, tout paraît (relativement) simple, mais le diable se cache dans les détails.
   Veut-on aboutir à une retraite à deux vitesses, comme en Allemagne?
        La part d'illusion est manifeste:
              ...Le président de la République est prisonnier de sa promesse de campagne selon laquelle il n'allait pas augmenter l'âge légal de départ à la retraite. Avec un système en points, il peut se renier en préservant la posture car l'actif aura le choix entre travailler plus longtemps ou obtenir une retraite minorée. « Savoir dissimuler est le savoir des rois », comme l'affirmait Richelieu. Pourquoi ne pas dire clairement que la hausse de l'espérance de vie implique une durée de cotisation plus longue ? Le système actuel permet déjà à l'actif d'avoir une minoration ou une majoration de sa pension selon sa durée de cotisation (système de la décote ou de la surcote). Nul besoin de passer à un régime en points..." 

          Cette vieille revendications demandera beaucoup de temps pour aboutir à un compromis acceptable, mais pas sans vraies négociations et arbitrages équitables, en dissipant les "malentendus".
    Ralentir le pas semble devenu maintenant. nécessaire, si l'on ne veut pas que la montagne accouche d'une souris. Et dans quelques années, la donne économique risque d'avoir bien changé.
    Le débat continue, en se demandant pourquoi les comptes de l'Etat se sont considérablement réduits, du fait notamment. de baisses d'impôts injustifiés et de l'énorme fuite des capitaux dans les paradis fiscaux.
  Beaucoup trop de données sont escamotées dans le dossier en préparation.
    Un nouveau ravaudage est en vue, qui fait silence sur le problème de la répartition de la richesse.
___
- Point de vue
                                      _________________________________________

Aucun commentaire: