mardi 22 septembre 2020

Argent sale

 Et pratiques bancaires 

                   On croyait nos grands organismes banquiers assainis, après les pratiques douteuses de la crise de 2008 notamment. Elles furent largement sauvées du désastre grâce à l'argent public et on prétendit qu'elles étaient sous contrôle. Paroles, paroles...Quelques mesurettes ne suffirent pas pour assainir leurs pratiques.                   L'argent n'a pas d'odeur, mais il peut avoir une couleur et cette couleur n'est pas très brillante. L'argent sale sait où se placer pour devenir respectable et on croyait cette pratique disparue ou réduite à quelques officines des Caraïbes. Mais pas du tout.       Les lessiveuses fonctionnent un peu partout, discrètement, mais sûrement.           Comment blanchir l'argent sale? Pas difficile, il suffit d'être banquier, grand banquier, avec une façade honorable.   L'argent sale vient de partout, d'origine parfois nauséabonde parfois très "clean" en apparence et représente des masses d'argent considérables, en empruntant des réseaux complexes et sachant se faire oublier.   Les liaisons dangereuses durent...A vrai dire, elles n'ont jamais cessé, malgré les démentis, la main sur le coeur. Le recyclage va bon train. Et ce ne sont pas quelques dollars qui passent à la lessiveuse...Et l'Europe n'est pas en reste.  Pour les mafias de toutes sortes, sordides ou non, ce n'est pas la crise...

            LCP a eu un jour la bonne idée de rediffuser  un document sur un phénomène, accentué par la mondialisation, qui gangrène les systèmes financiers de presque tous les grands pays, tout en faisant le bonheur de ceux qui ont vocation à être d'excellents blanchisseurs, parfois ayant pignon sur rue      On en soupçonne rarement l'existence et l'ampleur.         Sans parler de l'évasion ficale proprement dite qui menace les finances de l'Etat, donc nos propres ressources. ( Ce sont des sommes énormes qui échappent au contrôle des Etats, parfois encouragé par eux, (60/70 milliards pas an en France) qui expliquent largement les difficultés du budget français. Une grande partie de l'argent de la criminalité organisée, elle, sous toutes ses formes, se réinvestit par des circuits connus mais difficile à suivre, dans l'économie réelle, pour une honorabilité de façade.               La face obscure de la mondialisation se développe et renaît le cas échéant, avec la complicité et la complaisance d'un certain monde bancaire en mal de fonds et d'anonymat                     Comme dit Roberto Saviano, c'est parfois la finance criminelle qui sauve des banques de la faillite ou leur assure un surcroît de prospérité.. Elles ne sont pas forcément de seconde zône..        Dans le BTP, à Londres ou ailleurs, dans le football ou d'autres activités licites, les techniciens du blanchiment rivalisent d'ingéniosité et de rapidité.     Les sommes en jeu sont colossales, mais les Etats ne coopèrent guère, quand ils le font, et certains savent composer avec. (Les narco-états, par exemple, à l'Est comme à l'Ouest, certaines institutions dites respectables...)        Ce serait 1600 milliards de dollards de blanchiment, soit 2,7% du PIB mondial.  A peine 1% des flux financiers illicites mondiaux sont actuellement saisis et gelés, selon le rapport de l’ONUDC. Ils résultent en grande partie des trafics de drogues et d’autres crimes transnationaux organisés.          Autant de moyens non affectés à la santé, à l'éducation; à l'aide sociale, au soutien à l'investissement productif..    Et voilà pourquoi votre Etat est malade.

                                       ___________________________________                                          

Aucun commentaire: