vendredi 30 octobre 2020

Vous avez dit "islamopithèques?

 Au nom de l'Islam  (quelques notes de lectures)

                     L'islam a ses intolérants, ses chiens fous, comme le catholicisme a eu les siens, comme les évangélistes peuvent avoir les leurs, dans une moindre mesure. Au nom de l'Islam, dit pur, des intégristes ont tué plus de personnes en pays d'Islam que sur nos terres, et continuent à le faire, au nom d'une foi jugée orthodoxe, qui cachent mal le plus souvent des revendications territoriales et des objectifs politiques locaux, comme de bas intérêts économiques.    Et il n'y a pas que l'affrontement entre les chiites et les sunnites, qui a laissé un Yemen exsangue, au nom d'un wahabbisme sans pitié.

           Au nom d'un islam d'un autre âge ou fabriqué pour la circonstance, au nom d'une pureté mythique... « L’islamopithèque, c’est quelqu’un qui veut vivre en 2020 tout en gardant intactes les manières de faire de gens qui ont vécu il y a mille ans. C’est quelqu’un qui raisonne de la même manière que l’islamophobe parce que, pour les deux, il ne saurait exister d’autres formes de vivre l’islam que selon la manière dont les gens ont vécu il y a mille ans. »             __Mais peut-on parler de raisonnement? Certains croyants ont honte d'être assimilés aux tueurs au nom d'Allah : "... Concernant les musulmans, la source de légitimité de leur foi étant le Coran (supposé le dit de Dieu dicté à son Prophète Mahomet) les héritiers spirituels de l’ayatollah Khomeyni en Iran, les épigones de Mohammad Abdelwahhab en Arabie Saoudite tout comme les fans de Mollah Omar en Afghanistan se réfèrent au Coran et aux hadiths (faits et gestes du Prophète) et citent, les uns comme les autres, sourates, versets et fables attribuées au Prophète qui légitimeraient le corpus de la chari’a qu’ils imposent à leurs concitoyens et les fetwas (ordonnances religieuses) assassines qu’ils émettent à l’encontre des “mécréants et infidèles”, chez eux comme à l’étranger. Tous se réclament détenteurs et dépositaires du vrai islam tout en se tirant dans les pattes, en ennemis jurés qu’ils se déclarent, afin d’imposer leur souveraineté islamique au monde musulman...."              __Certes les textes contiennent nombre d'ambiguïtés, comme la Bible elle-même.           L'hyper-concentration migratoire en France est un problème longtemps délaissé, favorisant la diffusion  des pires extrémismes, comme le signale  N.Polony: "...  la stratégie des Frères musulmans, telle que nous l’avions décryptée il y a déjà un an, consiste, depuis leur création dans les années 1930, à « réislamiser » les musulmans en exerçant une pression pour les inciter à adopter une pratique littérale et rigoriste de l’islam afin d’imposer un ordre théologico-politique dans lequel la religion affirme son emprise sur la société. Depuis trente ou quarante ans, les populations musulmanes d’Europe sont une cible privilégiée pour cette propagande.."      Les arrangements, les accomodements (dits raisonnables)  ont favorisé la pénétration des pires thèses, jusque dans l'école, devenue un lieu d'influence et de confrontation. La laïcité étant peut à peu devenue un idéal qui s'érode ou s'efface. Ne plus être otage devient enfin une revendication justement proclamée. Pour arrêter le surgissement d'autres drames. En finir avec les aveuglements volontaires. Et entendre ceux ou celles qui parlent de tolérance, en dehors des chapelles mortifères. __Genèse du djiadisme.____________


Aucun commentaire: