mercredi 18 août 2021

Un monde sans Messi?

 Bonne affaire pour le PSG

               Ou pour le Qatar?   Oui, il s'agit bien d'affaire, de business bien juteux. L'illustre argentin se monnaie à prix d'or. Plus qu'un (bon) joueur; un bon investissement.                                   Mais qu'est le foot  devenu à ce niveau? Nous ne sommes plus à l'échelle locale, celle du petit club de province, à Calais ou Epinal, encore moins dans la banlieue d' Argenteuil ou des modestes cités où des gamins tapent dans le ballon pour le plaisir, le dimanche après-midi, et qui ne gagneront en une vie de travail qu'une infime partie de ce que l'argentin touchera royalement en une saison. Ils ne jouent pas dans la même cour, ou plutôt sur le même terrain. Ce n'est pas d'aujourd'hui que des sommes astronomiques s'investissent dans ce domaine avec bon retour sur investissement espéré, ne serait-ce qu'en termes d'image. Image politique souvent, comme c'est le cas du Qatar, qui dépense sans compter, tenant là une "arme diplomatique" d'importance. Depuis des années, ce micro Etat, qui ne regarde pas à le dépense, dopé par la vente de son gaz, prépare l'avenir et soigne ses intérêts:    

              "... Confronté à la nécessité de diversifier son économie pour ne plus dépendre du gaz et du pétrole, le pays a lancé en 2008 sa Vision nationale 2030. L'objectif est de «transformer le Qatar en une société avancée capable de mettre en œuvre un développement durable». Cette vision a donné naissance à une stratégie de développement dont le sport et le football sont des éléments importants.  L'organisation de la Coupe du monde, un tournoi de quatre semaines, vise ainsi à promouvoir le développement des infrastructures et le tourisme à long terme. L'acquisition du PSG fait également partie du plan: elle permet de gagner de l'argent et d'étendre l'influence qatarie dans le monde entier. Cela signifie que, plutôt que d'être l'événement principal, l'arrivée de Lionel Messi apparaît finalement relativement accessoire par rapport aux larges ambitions du Qatar. Le gouvernement utilise en effet le football depuis des années comme un moyen d'atteindre des objectifs politiques...."                                                                                                              Le ballon ne tourne plus très rond.  Le foot mérite bien mieux que ce que la FIFA en a fait.C'est aussi une partie de la France qui se qararise pour des raisons peu désintéressées. Le Mondial 2022 approche, objet de nombreuses critiques. Mais l'argent n'a pas d'odeur et les zémirs ne sont pas trop regardant. Pourvu qu'il y ait foule dans les stades....       ___________________

Aucun commentaire: