Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 29 avril 2008

Ego-mania

Haïssable, le moi..?

"ET MOI, ET MOI, ET MOI..."(Dutronc )

L'image du moi:
"...(Ce qui change, c’est que vous )cessez de fonctionner à partir de la polarisation émotionnelle de l’ego. Vous n’avez rien à prouver ni à défendre, vous cessez de dépenser de l’énergie dans la poursuite de la gloriole, dans la rumination d’une victime, dans la fuite ou la compensation. Toutes choses qui n’existent que par rapport à une image du moi. Du coup, vous n’éprouvez plus guère d’attirance pour tous les sous-produits sociaux de l’ego. Ce qui est un allègement très sain. Les choses restent les choses, elles font partie du monde des formes, elles sont dans le relatif. Elles se déploient dans l’espace de la Présence. Elles peuvent être pleinement appréciées pour ce qu’elles sont, non pour ce que l’ego peut en tirer, en se servant d’elles comme des faire-valoir. .."
-----------------------------------------------------------------

-Le Marketing de l'EGO -(2-premiers-chapitres).pdf:
Les journaux d’entreprise chantent à l’unisson : “ la satisfaction du client doit être notre obsession. ” "Parce que vous le valez bien!"

-Des citoyens privatisés et infantilisés ?
--------------------------------------------------------------------------------
-Broch-narcislivre.pdf (Objet application/pdf):LASCH/Michéa>>narcissisme
Les appétits de Narcisse sont
énormes. Il cherche un but, un idéal, une
obsession à embrasser. Il est le candidat
idéal aux fantasmes de richesse, de
puissance, de pouvoir et de beauté*. Mais
dans le même temps, il a conscience que ces
appétits le rongent, qu’ils sont la source de
son insatisfaction permanente. Au fond de
lui, il voudrait se libérer de cette avidité,
trouver une certaine quiétude, un repos.
L’indifférence et le détachement peuvent
permettre à Narcisse de trouver une illusion
de soulagement dans la tempête intérieure
de désirs qui le dévorent. Cette attitude
consiste à « être là tout en étant
essentiellement ailleurs », tenter de se
préserver d’une existence insupportable en
se distanciant de celle-ci, en dissociant sa
vie de sa pensée

La Culture du narcissisme En se proposant de décrire "l'homme psychologique de notre temps" - avec sa peur de vieillir et son immaturité si caractéristique -, cet essai ne donne pas seulement à comprendre les tourments et les contradictions de la vie quotidienne, mais aussi - et surtout - les conditions politiques et culturelles qui en commandent le sens. A savoir, la montée en puissance - et en visibilité médiatique - de ces nouvelles catégories sociales, qui sont liées à la modernisation du capitalisme et dont la fausse conscience libérale-libertaire a fini par devenir l'esprit du temps. Cet ouvrage de Lasch – auteur de référence pour le philosophe Michéa - jette une lumière décisive sur le paradoxe politique le plus étonnant de ces trente dernières années : l'extension à toutes les sphères de la société - à commencer par les médias - d'un esprit de contestation permanente des "valeurs bourgeoises" dont chaque brillante intuition se révèle invariablement n'avoir été que la simple bande-annonce des figures suivantes de l'esprit capitaliste.
-Jean-Claude Michéa

------------------------------------------------
Bouddhisme et ascèse du moi:
-Le bouddhisme et l'argent (David Loy)
-La religion du marché (David Loy)
-Bouddhisme et pauvreté (David Loy)
_____________________________________________________
Le MOI : une fiction ?:Le sujet conscient
-Schopenhauer: une pensée unique.
-Existence et vacuité selon Sartre et le bouddhisme zen
- Les désirs de l'ego







Aucun commentaire: