Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 9 juillet 2019

Back to the Past

Bolsonaro est un visionnaire.
                   De plus, il aime les enfants, avec un sens aigü de la justice.
            Dans son pays, on a déjà fait des progrès, mais pas assez.
   Il faut aller résolument de l'avant!
   
 Faire travailler les enfants, en voilà une super bonne idée!
   C'est déjà leur éviter le pire: traîner dans les rues et sombrer dans la délinquance.
  Et puis, c'est une main d'oeuvre agile,docile et pas cher, ce n'est pas à négliger pour la croissance du pays, sous la houlette de son nouveau guide. D'ailleurs, les maîtres de l'industrie, partant d'un bon sentiment, le reconnaissaient déjà à l'époque bénie des débuts de l'industrialisation.
  Il veut faire comme un peu partout dans le monde.
        Et peu s'en émeuvent  beaucoup. Cela ferait partie d'un long héritage. Malgré les écrits de V.Hugo, Zola et tous les autres.
  C'est encore bien présent.  Des enfants polyvalents, bons à tout faire. Déjà dans la mine, comme le disait cette petite fille au XIX° siècle chez nous:
        Je travaille au fond de la mine depuis trois ans pour le compte de mon père. Il me faut descendre à la fosse à deux heures du matin et j'en remonte à une ou deux heures de l'après midi. Je me couche à six heures du soir pour être capable de recommencer le lendemain. A l'endroit de la fosse où je travaille, le gisement est en pente raide. Avec mon fardeau, j'ai quatre pentes ou échelles à remonter, avant d'arriver à la galerie principale de la mine. Mon travail c'est de remplir quatre à cinq wagonnets de deux cents kilos chacun. J'ai vingt voyages à faire pour remplir les cinq wagonnets. Quand je n'y arrive pas, je reçois une raclée. Je suis bien contente quand le travail est fini, parce que ça m'éreinte complètement.          
         Mais on peut faire mieux: pourquoi ne pas consommer les enfants les plus tendres, par temps de difficulté, comme le suggérait Jonathan Swift, ce qui permettrait de diminuer en outre le nombre de bouches inutiles...
      Un philanthrope, je vous dis.

__________________________

Aucun commentaire: