Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 21 juin 2019

Comme j'aime...


    ...Le gastronomiquement correct
                                          Comme j'aime ce qui me donne du plaisir alimentaire!
    Comme je n'aime pas ceux qui m'impose ce je dois aimer. Pour la santé...  de leur compte en banque.                              
  On ne sait plus à quelle table s'asseoir, quel coup de fourchette donner, comment retrouver son poids de forme, comme on dit à la télé
   
On nous l'a répété depuis Molière:  Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger.
           D'accord, mais quoi manger? 
   Marchands, diététiciens, médecins et gourous en tous genres nous harcèlent et nous dictent chaque jour de nouveaux commandements, au gré de modes vite obsolètes. Le vin est excellent un jour et se trouve le lendemain déconseillé. Il faudrait aussi arrêter le saucisson...qui ne serait bon que pour les fast engraisseurs de cochons allemands ou bretons.
      Allez comprendre...  
                 Le bien manger devient de plus en plus compliqué, si l'on en croit leurs conseils et leurs interdits. Leurs tables de la loi finissent par vous couper l'appétit!
   Attention au surpoids!...A la malbouffe! ...Trop de bidoche!... Eviter les nanoparticules...
        Revenir au régime crétois? Oui, mais attention au bio autoproclamé
  Pourtant des coachs de la bouffe nous le disent: il faut arrêter de tout contrôler.
    Il faut rester zen! 
Il ne s'agit pas de craquer devant les croquettes, mais d'être sans obsession. Ne pas culpabiliser devant le Nutella. Revenons un peu à Rabelais.
   Halte à l'orthorexie !
Manger trop sain n'est pas très sain.  
        Il faut trouver le bon chemin alimentaire. 
                   La nourriture devient un  souci de riche. Manger, seulement manger, un peu tous les jours, une hantise de pauvre. 

  Dénonçons les oukazes du "bien manger" et les injonctions des multinationales du (faux) bio.
                                       Certains, et non des moindres, commencent à dénoncer enfin la police des frigidaires. 
    Comme j'aime...le faire savoir.     Avec modération et circonspection.               
        Il faut s'y faire:   Si naître n'est pas sans risques, la vie, maladie sexuellement transmissible, conduit fatalement à la mort...
                 Alors, apportez-moi une bonne Rochefort et quelques rondelles de saucisson....

____________

Aucun commentaire: