Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 4 juillet 2019

Pas de croissance?!

        Mais, qui a dit qu'il n'y avait pas de croissance?
                                                                                    C'est une erreur manifeste.
              On est même les meilleurs parmi les meilleurs, et même les plus meilleurs...
    On peut se vanter d'un palmarès flatteur, Bernard arrivant largement en tête.
   C'est Blomberg qui le dit. Et Challenges.
       25 milliardaires possèdent autant que la moitié de l'humanité.            C'est pas beau ça?
      C'est facile à vérifier et c'est flatteur.
  Etre très riche n'est pas facile, c'est même une source de soucis.
    A côté de cela certains ne sont que de petites pointures.
  Aux USA, certains ultra-privilégiés, qui paient proportionnellement moins d'impôts que leur femme de ménage, comme l'avoue Buffet, demandent à en payer plus.
    Ce serait un bon début...en attendant une révolution réforme qui rendent impossibles de telles richesses, et ne prive pas l'Etat du minimum pour une redistribution décente. Sans parler de l'évasion fiscale, qui atteint des sommets.
  Ce ne serait pas de la philanthropie, mais une simple mesure de justice. L'assistance doit changer de camp, comme le préconisait Roosevelt.
       ....Depuis quelques années, et notamment depuis la parution de l’ouvrage de Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle, la recherche en économie et en sciences sociales a souligné l’importance des très hauts revenus dans la dynamique des inégalités. En France, bien que le retour des inégalités soit loin d’avoir les proportions proprement exceptionnelles que le phénomène connaît aux États-Unis, les travaux de Camille Landais ont montré à quel point les très hauts revenus s’écartaient des niveaux moyens ou médians. L’intérêt porté à ces catégories très étroites est non seulement légitime mais fondamental, du fait de leur poids dans l’organisation économique et sociale et leur capacité d’influence sur les choix politiques (Gilens, 2012 et Cagé, 2018 pour la France). En effet, ces groupes très restreints numériquement sont en capacité d’activer des ressources pour préserver leur capital de la taxation par le biais de l’évasion fiscale, de faire du lobbying auprès des décideurs politiques pour porter un agenda politique de libéralisation de l’économie, obtenir la baisse de la fiscalité sur le patrimoine ou les hauts revenus ou encore s’adjoindre le concours de l’appareil d’État dans une hybridation de plus en plus accentuée de la haute fonction publique et des milieux d’affaires (France, Vauchez, 2017). En rupture avec une conception limitative des classes dominantes, l’Observatoire fixe à 7995 euros par mois pour un couple avec deux enfants le seuil de richesse, soit deux fois le niveau médian (qui coupe la population française en deux) pour ce type de ménage. Selon cette mesure, les riches vont donc bien au-delà des frontières du 1%......."
_________

Aucun commentaire: