Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 8 février 2019

Barbe au poil

 Pas barbant du tout.
               La barbe de trois jours, c'est on ne peut plus tendance
                   Mais pas n'importe laquelle. Cela se travaille. Une barbe au poil ne s'improvise pas
Elle demande le plus grand soin, individualisé. La barbe a presque toujours eu une dimension culturelle
             Depuis peu, fait assez rare, un barbu  a fait son entrée à Matignon. 
  Un effet de disruption dans la nouvelle start-up nationale? Un air de modernité assumée, de dépassement des codes anciens?
       Depuis  Clovis et Charlemagne (qui, dit-on, était imberbe) la barbe va et vient en politique,

    Sous des formes diverses, variables selon les époques et les cultures.
On ne voit pas un Louis XIV barbu et encore moins un De Gaulle . Pour Vercingétorix, si, mais certains doutent: on cherche encore une photo authentique.
      Macron, lui, n'a pas encore définitivement franchi le pas. Il hésite: y a le privé et le public. Et on murmure que Brigitte n'apprécie pas.

       De Jean à Edouard, en passant par Jules et Paul, il fut de bon ton de se barber. Chacun à sa manière, inventant parfois un style propre.
    Il y a bien un pouvoir du poil en politique selon les époques. Pouvoir diversifié.
     On peut faire une histoire de la pilosité en politique.
   Parfois hautement symboliques, voire idéologiques, les barbentousgenres ont fleuri depuis des siècles.
     On peut passer beaucoup de temps à explorer le barbuland:
  De la barbe fournie à la barbe moyenne  et travaillée, à la barbe branchée de trois jours, d'un négligé savant, la barbe envahit le champ politico-médiatique, au gré des humeurs.
    Voici les tendances pour le néo-conformisme barbu de l'année 2017.
     Cela n'est pas sans affecter le marché du rasoir. Mais Bic s'adapte...
Il y a la barbe cool et la barbe inquiétante, voire tribale ou intégriste, même s'il y a des subtilités. et s'il faut se méfier des apparences. La barbe ne fait pas le moine.
_________Le sujet n'est pas forcément barbant.
        Les divers appendices velus posent un homme et peuvent lui conférer un certain prestige:
 Combien de barbes saintes! Jésus a montré l'exemple, imitant en cela l'illustre Père, qui l'a abondante: l'éternité favorise la croissance. Même si le sujet concernant le système pileux du créateur fait débat dans le monde des théologiens...
   Dans sa toute puissance relative, il lui a échappé l'existence de quelques anomalies: les femmes à barbe. Un raté de la création.
   Donc le salut viendrait par la barbe.
        Même si certains barbus n'ont pas bonne presse.
   Même si la barbe ne fait pas toujours   le moine  ou l'imam  et s'il est des barbus très pointus.
         ______Rasoir, la politique, même velue?
              Pas du tout, dans une république vivante, mais qui ne peut fonctionner au quart de poil. Ce serait barbant que tout soit  taillé au ciseau.
                  Car la politique est souvent sur le fil du rasoir...

_________________________

Aucun commentaire: