Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 23 avril 2008

Moscou-sur-Léman...


Après Londongrad...

La Suisse, discrète terre d'accueil des milliardaires russes:
"...'Le classement des 300 personnes les plus riches révèle la présence en Suisse d'une dizaine de Russes dont le patrimoine dépasse les 60 millions d'euros. Au total, ils pèsent plus de 25 milliards d'euros. Pétrole, aluminium, fertilisants, la plupart ont profité de la chute de l'URSS pour acquérir des participations dans les entreprises privatisées et faire fortune grâce aux matières premières.Ces nouveaux millionnaires apprécient la Suisse pour sa sécurité. Contrairement à Moscou, ils n'ont pas besoin de vivre sous protection rapprochée sur les bords du Léman. Souvent les hommes d'affaires installent à l'abri en Suisse femme et enfants, pendant qu'eux-mêmes continuent de s'occuper de leurs activités en Russie..."

- Le nombre de milliardaires russes a presque doublé en un an
- Google : milliardaires russes
-Voyage dans la nouvelle russie:
« Le mode de vie, les salaires n’ont rien à voir avec ce que les gens connaissent dans les grandes villes de Russie. Un véritable fossé s’est creusé. En province, le salaire moyen tourne autour des 75 euros alors qu’il est de plus de 490 euros dans la capitale », estime pour sa part Lev Goudov, directeur de l’institut de sondage Levada. Ces difficultés de vie ont conduit à une perte des valeurs sociales dans la société russe comme l’entraide, la solidarité. Actuellement, on remarque une augmentation de l’agressivité, accompagnée d’une montée du cynisme. Les Russes se font les chantres du « chacun pour soi » où l’individualisme prime sur le collectif. « Chez les jeunes cette évolution des mentalités est plus marquante. Dans tous les sondages, ce qui vient en tête de leur priorité c’est le désir de gagner énormément d’argent. Aujourd’hui, l’individu lui-même ne se fixe aucune limite », remarque le sociologue Lev Goudov. Une méfiance sociale s’est développée, les gens sont solidaires mais avec leurs proches.

« Les conditions pour de larges bouleversements sociaux rappellent celles connues à la veille d’octobre 1917. À l’époque, l’écart entre les 10 % des plus riches et les 10 % les plus pauvres étaient alors de 25. Aujourd’hui il atteint 41 », note pour sa part Natalia Tikhonovna."

-Dix éclairages sur la société russe
______________________________

-Comment déposer de l'argent sur mon compte en Suisse ?Un site accueillant...

La Suisse bloque à tous les niveaux

_

Aucun commentaire: