Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 3 juin 2008

1940 : Choix de la défaite ?

Mieux vaut Hitler que le Front Populaire...?

"...Les dirigeants français sont très bien informés, jour après jour, de ce qui se passe en Allemagne, et s’ils ne bougent pas jusqu’en 40, c’est qu’ils sont hypnotisés par fascination, par désir mimétique : "Hitler plutôt que Staline" est une devise qui, en fait, cache mal l’enthousiasme de nos élites pour le « modèle allemand ».(A.L-R.)
------------------------------------

"Avec Le Choix de la défaite , l’historienne s’attache à rechercher les causes de ce que Marc Bloch appela l’« étrange défaite », au sujet de laquelle il écrivait en avril 1944, peu avant son exécution par les Allemands, que le jour viendrait où il serait possible de « faire la lumière sur les intrigues menées chez nous de 1933 à 1939 en faveur de l’axe Rome-Berlin pour lui livrer la domination de l’Europe... » L’ouvrage massif d’ Annie Lacroix-Riz (près de sept cents pages bourrées de références) justifie la phrase prêtée au général allemand von Reichenau : « Nous n’avons pas vaincu la France, elle nous fut donnée . »

Donnée par qui ? Le « haut patronat », emmené par le Comité des forges et la Banque de France, qui préfère naturellement Hitler au Front populaire et rêve d’instaurer en France un système économique et social s’inspirant de celui mis en place en Allemagne nazie. Ce que le haut patronat ne possède pas, il le contrôle. Ainsi de la presse qui, de L’Action française au Populaire, est dans ses mains. La haute administration ? Il en a acheté les meilleurs éléments. L’armée ? A sa botte. La police ? A ses ordres. L’Eglise ? En partie contrôlée par lui...." (G.Perrault)
______________________

Le Choix De La Défaite, le rôle des banques et de la finance internationale( vidéo conférence par Annie Lacroix-Riz)

Quelles sont les causes de la défaite française de 1940 ? Comment comprendre l’engagement des banquiers et industriels dans la " collaboration économique " avec les Allemands entre la défaite et la libération de Paris sans s’interroger sur la phase précédente ? Les classes dirigeantes françaises ont-elles planifié dans la décennie 1930, comme leurs homologues belges guidées par la Banque nationale de Belgique, l’occupation prochaine de leur pays par l’Allemagne de Hitler ?
À la lumière d’archives françaises et étrangères, pour la plupart jamais encore dépouillées, Annie Lacroix-Riz revient sur les origines de Vichy...
-----------------------------------------------------
-L'histoire contemporaine sous influence: choix de la défaite
-Jorge Semprun: "Mal et Modernité: Le travail de l'histoire
-Quand une défaite compte autant de parrains…
-Choix de lé défaite -Lacroix-Riz.pdf (Objet application/pdf)
-Annie Lacroix-Riz :L'Eglise et le Reich
-Le Vatican, l'Europe et le Reich

Aucun commentaire: