Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 19 décembre 2008

Antitérrorisme: banalisation dangereuse

Risques de manipulation de l'opinion par la peur ?

Que deviennent les libertés publiques lorsque l'Etat, par ses hommes politiques et ses services de renseignement, évoque un scénario catastrophe à venir, et, au nom de la sécurité collective, argue d'une situation d'exception justifiant la surveillance et la coercition en invoquant la nécessité de l'antiterrorisme ? Est-ce que ces mesures antiterroristes sont proportionnelles au danger ? Sont-elles raisonnables ?

Du «groupe de Tarnac» au Printemps, l'antiterrorisme à toutes les sauces | Mediapart:

Après, l'affaire du Bb Haussman,"le plan Vigipirate s'en trouve encore «durci», lui qui est devenu permanent depuis le milieu des années 1990. Qui s'étonne, aujourd'hui, de cette pérennité ? Vigipirate, avec ses militaires en treillis et fusils d'assaut patrouillant dans les gares, fait désormais partie du paysage urbain. Depuis trois ans, le plan reste même classé «Rouge» – un niveau d'alerte à l'époque justifié par les attentats islamistes de juillet 2005 à Londres. Soit le troisième degré de dangerosité sur une échelle qui en compte quatre. Précédant l'«Ecarlate», il vise à «prévenir le risque avéré de plusieurs attentats graves», selon la typologie officielle.Peu importe qu'il n'y ait pas eu de campagne d'attentats terroristes, en France, depuis 1996 (l'attentat contre le RER à Port-Royal, 4 morts et 170 blessés). Et tant pis si le système antiterroriste «à la française» est régulièrement dénoncé. A chaque fois, le jugement critique paraît anesthésié quand le même scénario vient se répéter. Un événement, national ou international, justifie le maintien en alerte ou l'introduction de législations toujours moins soucieuses des libertés...
Cette loi de 1986 avait créé un dispositif judiciaire exorbitant du droit commun, animé par une poignée de magistrats qui s'occupent exclusivement de dossiers terroristes et qui ont l'habitude de travailler avec les services compétents. Problème : «Les liens étroits entre les juges d'instruction spécialisés et les services de renseignement dans les affaires de terrorisme sapent le principe selon lequel les juges devraient aborder toute preuve potentielle ou toute source d'information avec scepticisme et en tenant compte des droits des accusés», déplore l'organisation Human rights watch, dans son rapport de juillet 2008 (La justice court-circuitée. Les lois et procédures antiterroristes en FranceLa disposition la plus décriée de l'arsenal pénal français concerne l'«association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» – dernièrement utilisée contre le «groupe de Tarnac». Particulièrement floue, cette infraction vise à prévenir tout projet terroriste susceptible de se forger dans des groupes clandestins.Son principe est redoutablement simple : il n'est plus besoin d'établir un lien entre une activité présentée comme terroriste et un projet précis d'attentat. Cette disposition est née d'une loi de 1996, qui se voulait une réaction à une campagne d'attentats islamistes meurtriers (huit explosions entre juillet et octobre 1995, dans des lieux publics, avaient causé dix morts et une centaine de blessés).«L'interprétation étendue de ce qui peut constituer une participation à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste se traduit en des critères peu exigeants en matière de preuve pour l'arrestation et la décision de mettre en examen un suspect»...

-Dérives de l'antiterrorisme
-Printemps-Haussmann sur France Inter : « la technique de confusion intellectuelle » ? | AgoraVox
-- L'anti-terrorisme menace-t-il nos libertés ?
- Comment le 11 septembre a fait basculer les démocraties dans la répression des libertés
-Cellule invisible: "paranoïa anti-terroriste"?
-Sabotage SNCF: la police a fait «un pur montage» | Mediapart
-L'ultra-gauche bientôt accusée d'avoir fomenté la crise financière ?:

Il fallait un ennemi qui fasse l'unanimité. Les Etats-Unis ont Al Qaida, la France aura dorénavant l'Ultra-gauche. Des terroristes indicibles, indétectables, surentrainés, des experts... des anarchistes !

enquete ultra gauche sncf tgv

27500 actes de malveillances en 2007 contre les biens et les installations de la SNCF. Mais ceux-là sont très particuliers, ils ont été réalisés par des experts. Des gens qui possédaient des manuels pour résister aux interrogatoires de la police, des gens qui se réunissaient en secret pour refaire le monde, qui lisaient des livres sur l'anarchisme et, comble de l'extrémisme... ils possédaient des ordinateurs ! Ils avaient même réussi à se faire apprécier de leur village. C'est dire...(LMOUS)

Le business des « experts » en terrorisme décortiqué dans un livre sur les retombées 11 septembre :"Au nom du 11/09"

Peur et soumission politique

2 commentaires:

Jigé a dit…

Salut ami et merci du partage.
C’est tout à fait par hasard, au gré de mes explorations des blogs, que j’ai atterri ici.

Sous prétexte de commenter l'actualité, ou de parler d'un sujet ou d'un autre, il y a d'intéressantes réflexions dans ce blog. Bravo!

NOTE. Mon blog parle de la connaissance de soi. Si le coeur t'en dit, tu es bienvenu.

Marcel Thiriet a dit…

Bonjour Jigé
Heureux hasard!
Je ne suis qu'un "passeur" ,pas toujours politiquement très correct, cherchant seulement à décoder le réel en explorant les sources
S'informer c'est résister
Cordialement