Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 28 décembre 2008

Batailles du rail


Sabotage de l'AGCS:
Le service public déraille...








La guerre du rail va-t-elle reprendre ? Sur fond d'ouverture des marchés nationaux à la concurrence étrangère, le ton est monté mardi entre la compagnie allemande de chemins de fer
Deutsche Bahn (DB) et sa rivale française SNCF, avec l'envoi d'un courrier virulent du patron allemand Hartmut Mehdorn à son homologue français Guillaume Pepy.
____________________________

"Cela fait maintenant 15 ans que les gouvernements européens ont entamé la privatisation des chemins de fer européens. En 1991, sort la première directive 91-440 mettant à mal le service public des transports ferrés.
LAGCS (Accord général sur le commerce et les services) ouvre la voie à la privatisation des chemins de fer européens, à l’instar des autres services publics.
En France, en 2005, la direction de la SNCF met en place quatre branches qui ouvrent le réseau à la concurrence : frêt, transport public (TER), VFE (TGV et Corail) et infrastructure. Chacune devient une entreprise autonome en concurrence avec les autres «clients internes et externes ».
Ainsi, le frêt ne vise plus que le trafic le plus rentable, ce qui a mis des centaines de milliers de camions de plus sur les routes en deux ans. Des filiales internationales ont été créees. Ainsi la SNCF a obtenu une licence d’exploitation en Belgique, concurrençant le service public local ! Thalys et Eurostar sont des sociétés privées, qui envisagent même de concurrencer le TGV.
Dans les gares, l’accueil est fait par la société Effia , grande pourvoyeuse de CDD … Faute d’entretien, près de 1 1 000 Km de voies pourraient disparaître. Un projet de loi prévoit un partenariat privé/public pour financer les lignes nouvelles. Les géants du BTP engrangeront ainsi des bénéfices considérables sous formes de loyers, alors que ce sont les usagers et les contribuables qui paient les infrastructures. Le trafic fret a été ouvert. C’est désormais la Connex qui remplace de plus en plus le service public de transport (trafic ferroviaire mais urbain, reprise de la SNCM…)... (SR)
-----------------------------------------
-"...L’opération conduite à grand renfort de directives et de règlements par la Commission européenne vise en réalité à contourner, en se donnant le temps nécessaire, l’article 295 du traité de l’Union européenne qui stipule : « Le présent traité ne préjuge en rien du régime de la propriété dans les Etats membres » . Il s’agit de parvenir par des voies détournées à imposer tout de même la privatisation des anciens monopoles publics...">Sur la « libéralisation » du transport ferroviaire < ---------------------------------------- -

La Deutsche Bahn déclare la guerre à la SNCF:

"...Changement d'ambiance. Jusqu'ici, la SNCF et la Deutsche Bahn (DB) refusaient de parler de concurrence et annonçaient de grands projets de coopération de part et d'autre du Rhin. Cette entente cordiale s'est matérialisée en 2007 par l'inauguration du TGV Est et l'exploitation commune de la ligne par les deux géants européens. Depuis 2007, des TGV français roulent jusqu'à Stuttgart tandis que des ICE allemands roulent de Francfort jusqu'à la gare de l'Est à Paris.Mais à un an de l'ouverture à la concurrence du trafic international de passagers, le ton a brutalement changé entre les deux entreprises. Cette fois-ci, il semble bien que la compétition soit lancée.Tout a déraillé le 12 décembre dernier. Ce jour-là, Guillaume Pepy, président de la SNCF, apprend que la Deutsche Bahn ambitionne de racheter la part des chemins de fer britanniques dans Eurostar. « Prématuré et ambitieux », déclare alors le président de l'entreprise française. Le même jour, il apprend que le président de la Deutsche Bahn, Hartmut Mehdorn, a écrit à Bruxelles pour réclamer l'ouverture à la concurrence du transport de voyageurs dans toute l'Europe en 2012. La lettre vise clairement la SNCF. Officiellement, le transport international de passagers doit en effet être libéralisé à partir de janvier 2010 tandis qu'aucune date n'est avancée pour la libéralisation du transport national. Des pays, comme l'Allemagne, l'ont cependant déjà libéralisé et aimeraient bien une réciprocité. Keolis, la filiale de la SNCF, ne se gêne pas pour répondre à des appels d'offres en Allemagne pour exploiter des lignes.Quelques jours plus tard, la Deutsche Bahn réussit à retirer à la SNCF sa victoire dans les transports de Bordeaux. Le contrat d'exploitation des transports en commun, de 750 millions d'euros sur cinq ans, vient en effet d'être remporté par Keolis, la filiale de la SNCF, face à Veolia. Or, la compagnie ferroviaire allemande s'est plainte de n'avoir pas pu prendre connaissance de l'appel d'offres en raison de la trop faible publicité qui lui a été donnée..."

-Le patron de la SNCF reproche à celui de Deutsche Bahn sa "duplicité"
- Deutsche Bahn/SNCF : la guerre du rail aura-t-elle lieu ?
-L’Allemagne engage la privatisation de la Deutsche Bahn
-Sur la « libéralisation » du transport ferroviaire -
-Actualités Deutsche Bahn
-La SNCF sur les rails de la privatisation
- "Avec la SNCF, tout est possible..." | AgoraVox

-Mobilisation de cheminots de toute l’Europe contre la privatisation

Aucun commentaire: