Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 4 décembre 2008

Salaires en péril

Vouloir combler les lacunes de la distribution des revenus uniquement par une augmentation des dépenses sociales revient à traiter les symptômes et pas la maladie.

"Depuis 20 ans, tout a été fait pour que l'exploitation du travail soit au maximum. Le partage dans la valeur ajoutée s'est déplacé de 10 % au détriment du travail et au profit du capital, ce qui a permis de constituer des sommes fabuleuses" qui "sont allées à la spéculation". "Comme il fallait de la consommation pour que la production puisse s'écouler, on a développé l'endettement des ménages, c'est la raison entre autres de la crise...c'est la double peine".

La crise risque d’entraîner de douloureuses baisses de salaires pour des millions de personnes, selon le BIT

"Le Bureau International du Travail avertit que les salaires réels de millions de travailleurs sont menacés de baisser en 2009 - Un déclin qui intervient après une décennie de salaires à la traîne de la croissance. Entre 1995 et 2007, chaque point de pourcentage supplémentaire de croissance annuelle du PIB par tête s’est traduit, en moyenne, par 0,75 pour cent de hausse de la croissance annuelle des salaires. Il en résulte que, dans près des trois quarts des pays dans le monde, la part des revenus du travail dans le PIB a décliné. « La légitimité de la mondialisation et des économies et des sociétés ouvertes dépend énormément d’une plus grande équité. Au centre de cette équité, l’aptitude des femmes et des hommes qui travaillent à obtenir une juste part de la richesse qu’ils créent », rappelle le directeur du BIT....

En s’appuyant sur les derniers chiffres de croissance du FMI, le BIT prévoit que la croissance mondiale des salaires réels atteindra au mieux 1,1 pour cent en 2009, comparé à 1,7 pour cent en 2008, mais les salaires devraient décliner dans un grand nombre de pays, y compris dans les principales économies. De manière générale, la croissance des salaires dans les pays industrialisés devrait baisser, de 0,8 pour cent en 2008 à -0,5 pour cent en 2009.Le rapport du BIT montre que cette sombre perspective se profile après une décennie pendant laquelle les salaires n’ont pas progressé au même rythme que la croissance économique.Selon le rapport, entre 1995 et 2007, chaque point de pourcentage supplémentaire de croissance annuelle du PIB par tête s’est traduit, en moyenne, par 0,75 pour cent de hausse de la croissance annuelle des salaires. Il en résulte que, dans près des trois quarts des pays dans le monde, la part des revenus du travail dans le PIB a décliné.Alors que l’inflation était faible et que l’économie mondiale progressait à un rythme annuel de 4 pour cent entre 2001 et 2007, la croissance salariale est restée à la traîne, augmentant de moins de 2 pour cent par an dans la moitié des pays dans le monde, indique le rapport....Comme le dit le rapport, « dans ce contexte, les gouvernements sont encouragés à faire preuve d’un engagement fort envers la protection du pouvoir d’achat des salariés, stimulant ainsi la consommation interne. Premièrement, les partenaires sociaux devraient être encouragés à négocier des moyens de prévenir une détérioration supplémentaire de la part des salaires relativement à celle des profits dans le PIB. Deuxièmement, les salaires minimums devraient protéger les travailleurs les plus vulnérables. Troisièmement, les salaires minimums et la négociation salariale devraient être complétés par une intervention publique à travers, par exemple, des mesures de soutien du revenu ».

-Les inégalités de revenus et la pauvreté s’accroissent dans la plupart des pays de l’OCDE
-"Sans les Restos du cœur, je crèverais tout simplement de faim"
-Banlieues: les perspectives de récession font craindre le pire
-Face à la crise, la CGT veut "rendre l'argent au travail"

Aucun commentaire: